Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Santorin : vertige et couleurs

La plus belle île grecque n'est pas seulement un grand spot touristique. On peut y randonner de manière pittoresque.

La plus belle île grecque n'est pas seulement un grand spot touristique. On peut y randonner de manière pittoresque.

Il m'est parfois arrivé d'être ébloui par un paysage, surpris par une ambiance, séduit devant un style architectural... Santorin avait donc de quoi me combler. Les étincelantes villes d'Oia et de Fira possèdent à elle seules de nombreux atouts, et sont déjà l'occasion de longues flâneries. Hors-saison, les prix sont bas et il n'y a pas trop de monde. Mais en plus, ce qui est moins connu, on trouve dans le reste de l'île quelques balades insolites, originales et parfois vertigineuses. Nous sommes tombés, souvent par hasard, sur de vieux sentiers en corniche au-dessus de la mer, parfois munis de rambardes, d'escaliers en pierre, bordés de murets, de grottes ou de constructions très anciennes. La lave, le calcaire ou le grès offrent une palette de couleurs saisissante, ainsi que des reliefs très étranges. Un photographe peut difficilement imaginer un meilleur spot, et j'apporte ici ma modeste contribution.

L'arrivée en bateau à Fira est un premier choc.

L'arrivée en bateau à Fira est un premier choc.

Superbes bateaux en bois sur l'île de Néa Kaméni, là où gronde le volcan. Sur la crête au fond, non, ce n'est pas de la neige, mais la ville de Fira.

Superbes bateaux en bois sur l'île de Néa Kaméni, là où gronde le volcan. Sur la crête au fond, non, ce n'est pas de la neige, mais la ville de Fira.

Plus au nord : Oia, encore plus belle que Fira.

Plus au nord : Oia, encore plus belle que Fira.

Les ruelles étroites et pentues obligent à conserver des moyens de déplacements traditionnels.

Les ruelles étroites et pentues obligent à conserver des moyens de déplacements traditionnels.

Dans les contreforts rouges de lave qui soutiennent Fira, on arrive à trouver quelques itinéraires pittoresques, parfois aménagés.

Dans les contreforts rouges de lave qui soutiennent Fira, on arrive à trouver quelques itinéraires pittoresques, parfois aménagés.

Certaines de ces traverses mènent à des chapelles qui sommeillent face au volcan.

Certaines de ces traverses mènent à des chapelles qui sommeillent face au volcan.

Irrésistible envie de piquer une tête dans cette piscine, malheureusement privée...

Irrésistible envie de piquer une tête dans cette piscine, malheureusement privée...

Au sud de l'île, la plage de sable noir de Vlychada bordée par un mur de grès psychédélique.

Au sud de l'île, la plage de sable noir de Vlychada bordée par un mur de grès psychédélique.

Depuis la plage de Kamari, nous apercevons un sentier qui traverse les escarpements de la pointe est en direction de l'ancienne cité de Théra. Après avoir cherché un peu, nous en trouvons le départ.

Depuis la plage de Kamari, nous apercevons un sentier qui traverse les escarpements de la pointe est en direction de l'ancienne cité de Théra. Après avoir cherché un peu, nous en trouvons le départ.

Théra se visite depuis une route sur l'autre versant, mais de ce côté, c'est un tout autre spectacle, méconnu et sauvage. On domine les flots de près de 200 m.

Théra se visite depuis une route sur l'autre versant, mais de ce côté, c'est un tout autre spectacle, méconnu et sauvage. On domine les flots de près de 200 m.

Retour à Fira, au couchant.

Retour à Fira, au couchant.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bob 11/03/2018 10:52

Bonjour Pascal Merci pour ces photos qui me rappellent de bons souvenirs