Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

La carrière de l'Échaillon

Le film qui retrace l'histoire de cette carrière de marbre située à l'angle nord-ouest du Vercors et exploitée dès l'époque romaine a été présenté le 30 novembre 2018 à la salle des fêtes de Saint-Quentin devant plusieurs centaines de personnes. Beau succès !. En passant sur la Nationale reliant Grenoble à Valence, on ne distingue presque plus rien de ce site abandonné depuis 1936, mais il faut savoir que la pierre de l'Échaillon était très prisée. Elle a notamment été choisie pour le socle de la statue de la Liberté érigée à Roybon (et non, comme on peut le lire sur le Net, à New York, où elle a seulement été utilisée pour des cheminées gothiques monumentales et l'hôtel Vanderbilt), une partie de l'Opéra de Paris et de nombreux autres monuments, et pas seulement à Grenoble (où le meilleur exemple est la Bibliothèque de la place de Verdun). Le site étant assez connu, je ne vais pas m'étendre ici sur son histoire, d'autant plus que, outre le film de Bernard Gouteraud, de nombreux sites en parlent. L'endroit m'intéresse aussi sur le plan photographique, et c'est un challenge difficile. Je publie plus bas quelques-uns de mes clichés, mais j'aime bien également les photos des liens ci-dessous. Le premier montre entre autres les installations d'époque dans un décor qui n'avait rien à voir avec celui d'aujourd'hui.

http://lesfontainedegrenobleenmontagne.blogspot.com/2013/06/carrieres-lechaillon.html

http://tchorski.morkitu.org/1/alpes/echaillon-02.htm

Récemment, le Corepha a publié une intéressante galerie de photos d'époque sur son site. À voir ici.

Enfin et surtout, je vous renvoie sur une autre page de mon blog où je décris quelques curiosités situées dans le coin : http://www.pascal-sombardier.com/2018/06/echaillon-arches-et-tunnels.html. Vous ne les verrez sans doute pas ailleurs, en tout cas certainement pas la traversée du pertuis de l'Échaillon qui troue le pilier haut de 200 m dominant la carrière et dont j'ai équipé la descente en rappel au mois de mai 2018, entre deux averses...

J'ai un poste d'observation privilégié, car je vois le pilier de l'Échaillon depuis chez moi, et mon voisin artiste est issu de la famille de Georges Biron, dernier propriétaire de la carrière jusqu'à sa mort en 1921, peu après laquelle elle fut fermée et abandonnée. Voici d'ailleurs André Recoura en train de sculpter le buste de cet illustre personnage dans ma cour :

La carrière de l'Échaillon
La bande à Bob dans les rails au-dessus de la route de Valence.

La bande à Bob dans les rails au-dessus de la route de Valence.

La "descenderie", un énorme treuil qui faisait glisser les blocs de marbre sur des rails très pentus jusqu'à la route au bord de l'Isère.

La "descenderie", un énorme treuil qui faisait glisser les blocs de marbre sur des rails très pentus jusqu'à la route au bord de l'Isère.

L'entrée principale de la carrière Biron.

L'entrée principale de la carrière Biron.

La grande salle d'entrée.

La grande salle d'entrée.

Un reste de chaudière.

Un reste de chaudière.

Dans la grande galerie, haute de 30 m, on peut voir des rails et des wagonnets.

Dans la grande galerie, haute de 30 m, on peut voir des rails et des wagonnets.

Certains wagonnets, quoique bien rouillés, roulent encore.

Certains wagonnets, quoique bien rouillés, roulent encore.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

GOUTERAUD Bernard 07/07/2018 08:59

Bonjour Pascal,
Je suis le réalisateur du film de 56 minutes "l'Echaillon reine des Pierres" qui est terminé à ce jour...
Merci d'en avoir parlé sur votre site.
Toute publicité sur cette réalisation est bienvenue.
Bonne journée.
cordialement,
B.Gouteraud
Réalisateur

Pascal Sombardier 09/07/2018 20:13

Tenez-nous informés des dates et des modes de diffusion. Merci d'avance.

Gérard BARRÉ 11/06/2018 11:54

Bonjour Pascal,
Merci pour ces deux derniers billets passionnants, notamment pour les aspects liés aux activités anciennes à l'origine de bien des chemins et passages que nous aimons fréquenter.
Cordialement,