Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Chamechaude - faille du Jardin

Voilà plus de 10 ans qu'avec Éric Babbini, je me suis aventuré dans les entrailles de Chamechaude, point culminant de la Chartreuse. Une petite fantaisie au départ, originale certes, mais qui a connu depuis un certain succès. Le bureau des guides Chartreuse-Grésivaudan la propose même dans son programme https://www.guides-chartreuse-gresivaudan.com/faille-du-jardin-et-voie-des-trous. J'en avais parlé dans "Vertiges d'en haut" en 2010. Depuis, en juin 2013, j'ai ouvert avec Roch Pelen la longueur d'accès au tunnel du cirque des Trous. Le topo complet est présenté dans "Alpes, randonnées insolites et spectaculaires", mais aussi sur Promo-grimpe https://www.promo-grimpe.com/spip.php?article234. J'y retourne régulièrement, et dernièrement, j'ai constaté que l'équipement était quelque peu dégradé. Vu la fréquentation, autant que tout soit clean. J'ai donc tout repris ce mois de juillet 2018. Plus de cordes fixes qui traînent, plus de blocs en équilibre, plus de spits qui manquent et plus de pitons disparus. Si vous voulez vous amuser, un petit conseil : allez-y après une période sèche. Par forte chaleur, les trois sections restent fraîches. En partant tôt, même l'approche et le retour par le Jardin sont à l'ombre. 

Chamechaude - faille du Jardin
L'approche peut se faire de trois façons différentes. Depuis le col de Porte et la cabane du Bachasson, celle qui consiste à longer le pied des falaises (photo ci-dessus) est la plus simple et la plus logique. Mais on peut arriver au même endroit (sous le pas du Jardin) en partant du Sappey (le Churut, parking de l'Arragon), ce qui suppose un retour acrobatique par la brèche Arnaud, ou plus tranquillement par la cabane du Bachasson et pré Boiteux. Quant à la solution sangle/pas du Jardin depuis le col de Porte, elle présente l'inconvénient de devoir monter et redescendre plusieurs fois, mais reste sans doute la plus rapide et la plus à l'abri de la chaleur.

L'approche peut se faire de trois façons différentes. Depuis le col de Porte et la cabane du Bachasson, celle qui consiste à longer le pied des falaises (photo ci-dessus) est la plus simple et la plus logique. Mais on peut arriver au même endroit (sous le pas du Jardin) en partant du Sappey (le Churut, parking de l'Arragon), ce qui suppose un retour acrobatique par la brèche Arnaud, ou plus tranquillement par la cabane du Bachasson et pré Boiteux. Quant à la solution sangle/pas du Jardin depuis le col de Porte, elle présente l'inconvénient de devoir monter et redescendre plusieurs fois, mais reste sans doute la plus rapide et la plus à l'abri de la chaleur.

Un peu de gymnastique pour passer le premier petit bloc coincé dans la faille du Jardin.

Un peu de gymnastique pour passer le premier petit bloc coincé dans la faille du Jardin.

Le deuxième bloc coincé permet d'accéder à la partie belle.

Le deuxième bloc coincé permet d'accéder à la partie belle.

La belle traversée qui permet de sortir sur le Jardin.

La belle traversée qui permet de sortir sur le Jardin.

Sortie de la faille vue de l'extérieur vers l'intérieur.

Sortie de la faille vue de l'extérieur vers l'intérieur.

Grand écart nécessaire si on ne veut pas y passer la nuit.

Grand écart nécessaire si on ne veut pas y passer la nuit.

En haut du Jardin, la longueur de 30 m pour accéder au tunnel.

En haut du Jardin, la longueur de 30 m pour accéder au tunnel.

La terrasse à l'entrée du tunnel, idéale pour le pique-nique...

La terrasse à l'entrée du tunnel, idéale pour le pique-nique...

Rappel de 15 m à la sortie du tunnel pour accéder au cirque des Trous.

Rappel de 15 m à la sortie du tunnel pour accéder au cirque des Trous.

Arrivée dans le bien-nommé cirque des Trous. La grotte du Jardin (qui n'a rien à voir avec le tunnel où l'on passe) s'ouvre derrière le personnage.

Arrivée dans le bien-nommé cirque des Trous. La grotte du Jardin (qui n'a rien à voir avec le tunnel où l'on passe) s'ouvre derrière le personnage.

Dernière épreuve (facultative) : la petite longueur de sortie du cirque des Trous. Le début paraît difficile, car il faut passer un surplomb, mais l'abondance des prises et la position en écart permettent de le franchir aisément.

Dernière épreuve (facultative) : la petite longueur de sortie du cirque des Trous. Le début paraît difficile, car il faut passer un surplomb, mais l'abondance des prises et la position en écart permettent de le franchir aisément.

La sortie de cette longueur, souvent humide, est l'occasion d'accéder aux pentes secrètes qui montent vers le sommet par le nord. Mais on peut aussi rejoindre le cirque des Trous en rappel et revenir par le Jardin.

La sortie de cette longueur, souvent humide, est l'occasion d'accéder aux pentes secrètes qui montent vers le sommet par le nord. Mais on peut aussi rejoindre le cirque des Trous en rappel et revenir par le Jardin.

Le sangle du Jardin : une option d'approche et/ou de retour style rando du vertige qui émerveille toujours.

Le sangle du Jardin : une option d'approche et/ou de retour style rando du vertige qui émerveille toujours.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article