Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

La vire de la Peyrouse

Au début des années 2010, François Lannes révéla sa "Belle traversée" effectuée en plusieurs fois sur le balcon est du Vercors, dans les rochers du Playnet, de la Peyrouse et du Ranc Traversier, une succession de vires à chamois parfois très aériennes et exposées sur près de 3,5 km. Sa description intégrale figure sur le Net. Elle a été répétée quelquefois, et notamment par Rafaël Rodon seul en 6 h environ (voir ici : https://www.bivouak.net/topos/sortie-12989-la-belle-traversee-rochers-de-la-peyrouse-et-du-ranc-traversier-dans-le-sens-nord-sud-sport-2.html#Sortie_12989). Nul doute qu'il s'agit là de l'une des randonnées du vertige les plus longues et les plus spectaculaires des Alpes, et ceux qui l'ont testée sont bien d'accord là-dessus. Mais certaines sections demandant l'usage de la corde et surtout un pied très sûr, elle ne s'adresse pas au premier randonneur venu. Ayant personnellement répété toutes les sections de cet itinéraire majeur, je n'ai jamais osé en parler dans mes ouvrages tant il présente de dangers et d'ambiances impressionnantes. La seule qui me semble accessible sans trop de risques pour un randonneur est la partie nord de cette vire de la Peyrouse, prise dans ce sens (alors que François décrit sa traversée du nord au sud) et isolément. Malgré tout, le randonneur en question doit être très aguerri, habitué à ce genre de terrain, insensible au vertige et sûr de lui. Ainsi conçue, cette boucle bénéficie d'une approche agréable par le très bon sentier de la cabane de la Peyrouse, et d'une sortie logique et facile par le couloir dérobé du pas Étoupe. Ce dernier, qui évite la caillasse du pas Étoupe lui-même, permet de gagner la crête avant une paisible traversée vers le classique pas Morta. Un joli petit circuit qui permet une bonne approche de cet univers.

Carte et topo détaillé par simple clic sur le doc PDF ci-dessous :

La première partie (7e tour) de la belle traversée, tout aussi exposée et impressionnante sinon plus, mais tout de même moins que les sections les plus au sud, est décrite ici : http://www.pascal-sombardier.com/2018/08/la-septieme-tour-du-playnet.html

Depuis Bourgmenu, vue sur les rochers de la Peyrouse (2011 m). La vire traverse le bas de la grande falaise centrale et la large tour à sa droite, jusqu'au couloir dérobé du pas Étoupe (l'échancrure avant la dernière tour à droite).

Depuis Bourgmenu, vue sur les rochers de la Peyrouse (2011 m). La vire traverse le bas de la grande falaise centrale et la large tour à sa droite, jusqu'au couloir dérobé du pas Étoupe (l'échancrure avant la dernière tour à droite).

Les gradins faciles qui permettent de prendre pied sur la vire.

Les gradins faciles qui permettent de prendre pied sur la vire.

Le début de la vire, plus simple qu'il n'y paraît.

Le début de la vire, plus simple qu'il n'y paraît.

Des sections larges et confortables au début.

Des sections larges et confortables au début.

Vision de la suite tracée dans l'herbe par les chamois. Au fond dans le nuage, la Moucherolle et les Deux Sœurs

Vision de la suite tracée dans l'herbe par les chamois. Au fond dans le nuage, la Moucherolle et les Deux Sœurs

Un cheminement bien tracé qui ne permet toutefois pas le faux pas...

Un cheminement bien tracé qui ne permet toutefois pas le faux pas...

Peu avant le pas Étoupe.

Peu avant le pas Étoupe.

Le zigzag du couloir dérobé du pas Étoupe.

Le zigzag du couloir dérobé du pas Étoupe.

Descente par le pas Morta.

Descente par le pas Morta.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

François Lannes 23/07/2018 20:28

Bonjour Pascal,
Je découvre, aujourd’hui seulement, ce topo sur la vire de la Peyrouse.
C’est avec grand plaisir que je regarde tes photos, Pascal – de plus en plus belles ces photos (Dieu ! Comment fais-tu cette performance ??) – qui mettent tant en valeur ces passages aériens.

Les souvenirs de toutes ces randonnées du vertige, dans le Ranc Traversier et ses falaises voisines, sont de magnifiques souvenirs. Merci de les mettre ainsi à l’ordre du jour !

• Diabolo • 18/07/2018 10:02

Merci pour ce partage...
Connaissant le niveau technique de l'auteur et de Rafaël Rodon, j'ai comme l'impression que cela s'adresse, en effet, a des randonneurs très aguerris. Je vais aller à la recherche du Topo originale de François Lannes, un des éminents Arches Hunter de la 1ère heure, même si je sais à l'avance que je suis bien loin d'avoir le niveau pour ce type de vertigineuse escapade.

Laurent Jacquet 14/04/2019 10:33

Pour avoir fait l'intégralité de cette Belle Traversée je pense que ce n'est pas plus difficile que les sangles de chartreuse à la recherche de l'arche du Grand Manti et autres .Seuls quelques passages demandent l'usage de la corde ( + le rappel bien sur ) et ,pour le reste, c'est incroyablement bien tracé par les chamois et bouquetins. Reste que parfois on à des doutes sur les passages à choisir et qu'il faut faire les bons choix . Sinon c'est sans aucun doute la vire la plus belle que j'ais faite .