Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

La cascade de Combe Blanche

La blancheur immaculée de la partie haute de cette cascade m'avait souvent interpellé. C'est un gneiss dont le blanc est la couleur naturelle s'il est propre. En l'occurence, il ne risque pas d'être sale à cet endroit, vu que l'une des plus grandes avalanches des Alpes balaye ce couloir plusieurs fois par hiver et le brosse bien comme il faut.  Je présente ce versant immense et fascinant sur ce blog à propos de la combe Noire, avant laquelle on passe justement sous la combe Blanche.

Dans mon dernier ouvrage "Alpes, randonnées insolites et spectaculaires" (http://www.pascal-sombardier.com/2018/01/alpes-randonnees-insolites-et-spectaculaires.html), je parlais aussi de ma descente de cette cascade avec Marianna Jagercikova en mai 2015, en racontant la façon miraculeuse (voir dernière photo) dont nous avions pu négocier le résidu de neige avalancheuse haut de 30 mètres formant une rimaye à son pied. Je réponds ici à ceux qui m'ont demandé depuis des précisions sur cette superbe descente encore inconnue.

Ce versant m'a réservé bien des surprises. J'y ai trouvé plusieurs sentes ne menant parfois nulle part (comme celle qui va sur le côté de cette cascade), et parfois des câbles dans des couloirs raides et des endroits perdus. J'ai d'abord supposé que c'était là l'œuvre de chasseurs, puisque d'après un ami du coin : " ceux de l'Oisans n'ont peur de rien et vont partout". Mais la nature de ces câbles (du fil de fer tressé) et le fait que le site fut utilisé pour le passage d'une ligne EDF vers 1950 nous amènent à formuler une autre hypothèse (merci Niko) : n'y aurait-il pas eu prospection pour la pose d'un ou plusieurs pylônes ? Si quelqu'un a des infos... En tout cas, lorsque nous sommes allés descendre la cascade, nous avons remonté l'éperon raide de sa rive droite (son côté gauche donc) en nous aidant d'un tel câble de 200 m accroché à un seul point. Ces fils de fer tressés brillent tellement qu'ils se voient à l'œil nu depuis les Ougiers, ce qui avait piqué ma curiosité auparavant.

Détails sur approche et rappels par simple clic sur le doc PDF ci-dessous

Le versant sud-est de l'aiguille du Midi pris de Pied Moutet.

Le versant sud-est de l'aiguille du Midi pris de Pied Moutet.

Détail de l'approche par l'éperon câblé et les 4 rappels.

Détail de l'approche par l'éperon câblé et les 4 rappels.

Les gradins raides et câblés de l'éperon de la rive droite.

Les gradins raides et câblés de l'éperon de la rive droite.

Au départ du premier rappel..

Au départ du premier rappel..

Le rappel de 60 m dans la partie blanche.
Le rappel de 60 m dans la partie blanche.

Le rappel de 60 m dans la partie blanche.

Marianna en haut du second rappel.

Marianna en haut du second rappel.

En mai, un tas de neige résiduelle de 30 mètres de hauteur s'étendait encore au pied de la cascade et du dernier rappel. Quatre mètres le séparant du rocher, descendre dans ce gouffre sombre et humide semblait très aléatoire et dangereux (apparemment pas de sortie sur les côtés). Par miracle, une langue de neige durcie s'avançait vers le rocher (sans le toucher !), et nous avons pu y prendre pied en priant pour qu'elle ne s'effondre pas.

En mai, un tas de neige résiduelle de 30 mètres de hauteur s'étendait encore au pied de la cascade et du dernier rappel. Quatre mètres le séparant du rocher, descendre dans ce gouffre sombre et humide semblait très aléatoire et dangereux (apparemment pas de sortie sur les côtés). Par miracle, une langue de neige durcie s'avançait vers le rocher (sans le toucher !), et nous avons pu y prendre pied en priant pour qu'elle ne s'effondre pas.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

• Diabolo • 14/09/2018 19:42

Joli... un de ces lieux féériques connus des seuls initiés... juste magique ! ! !