Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Grande sure : la rampe ouest

La rampe ouest (tracée en rouge) vue depuis la combe des Veaux.

La rampe ouest (tracée en rouge) vue depuis la combe des Veaux.

La Grande Sure étant la montagne la plus complexe de Chartreuse, elle se doit d'être inépuisable. Cette rampe, comme la plupart des couloirs et des sangles de ce versant, est connue de longue date par les chasseurs de chamois et de mouflons, nombreux dans le secteur. Elle offre une manière originale d'accéder au sommet depuis la Velouse en restant en versant ouest, alors que le sentier plus fréquenté de l'arête sud arpente le versant est. Récemment, le blog de Stéphane Despréaux (4sup. com) a remis cette rampe au goût du jour en la proposant comme descente. Nous l'avons faite de plusieurs manières, mais vu sa raideur, il me semble préférable de la remonter. On peut alors descendre par l'arête sud ou par la cheminée de Jusson ; les combinaisons sont nombreuses et je vous invite à en découvrir quelques-unes sur une précédente contribution http://www.pascal-sombardier.com/2018/08/la-sure-par-le-couloir-de-l-arche.html. Les tracés correspondant à la rampe y ont été ajoutés. 

Indications succinctes mais suffisantes pour trouver et suivre la rampe :

- L'approche se fait par le pas de Miséricorde comme indiqué pour le couloir de l'Arche, mais après la bifurcation à 1315 m, laisser la combe des Veaux à gauche et continuer jusqu'à la Velouse.

- 30 mètres avant la Velouse (qui est en fait l'arrivée dans l'alpage d'Hurtières, dont on voit la clôture), le départ de la rampe est évident (1430 m). Il faut longer le pied de la dernière barre rocheuse.

- La progression sur la rampe utilise la plupart du temps des traces de mouflons près du rocher, mais on peut faire des digressions en traversant vers la crête à gauche, surtout au début.

- À la fin, il faut bien rester sur la rampe la plus haute, plus impressionnante que difficile. On sort sur la crête par un petit couloir herbeux 70 mètres au sud de la croix du sommet (et donc 30 mètres avant le départ de la cheminée de Jusson).

- La dénivellation est de 1100 m. Compter 2 h d'approche à la Velouse + 1 h 30 sur la rampe. Pour la descente, cela dépend de l'option choisie (entre 2 h et 3 h. Voir topo du couloir de l'Arche). Cette randonnée ne convient pas aux randonneurs classiques. Terrain raide et exposé par endroit demandant une certaine aisance. Aucun passage technique toutefois.

 

Belvédère avant d'aborder le pas de Miséricorde.

Belvédère avant d'aborder le pas de Miséricorde.

Les pentes au début de la rampe, les plus raides.

Les pentes au début de la rampe, les plus raides.

Plus une rampe qu'un sangle, vu la raideur de la pente.

Plus une rampe qu'un sangle, vu la raideur de la pente.

Au fond, l'alpage d'Hurtières.

Au fond, l'alpage d'Hurtières.

Il faut parfois préférer les pentes herbeuses au pied de la barre rocheuse.

Il faut parfois préférer les pentes herbeuses au pied de la barre rocheuse.

Une progression facilitée par les traces de mouflons.

Une progression facilitée par les traces de mouflons.

On longe tout le long une jolie barre de calcaire gris clair.

On longe tout le long une jolie barre de calcaire gris clair.

La pente s'adoucit progressivement et on trouve quelques banquettes herbeuses confortables.

La pente s'adoucit progressivement et on trouve quelques banquettes herbeuses confortables.

La grotte trois étoiles à mi-parcours.

La grotte trois étoiles à mi-parcours.

Bon "trottoir" après la grotte.

Bon "trottoir" après la grotte.

Un vrai boulevard...

Un vrai boulevard...

Le trottoir lors d'un parcours en descente (photo by L. Jacquet).

Le trottoir lors d'un parcours en descente (photo by L. Jacquet).

Laurent "Bacalao" Jacquet sur la grande lame de rocher qui borde la partie supérieure de la rampe.

Laurent "Bacalao" Jacquet sur la grande lame de rocher qui borde la partie supérieure de la rampe.

La partie supérieure de la rampe, la plus belle.

La partie supérieure de la rampe, la plus belle.

Au loin, la bergerie d'Hurtières et les rochers de Lorzier.

Au loin, la bergerie d'Hurtières et les rochers de Lorzier.

La fin de la rampe, toujours facile mais un peu plus exposée.

La fin de la rampe, toujours facile mais un peu plus exposée.

Descente escarpée par le couloir de Jusson.

Descente escarpée par le couloir de Jusson.

Depuis la cabane de Jusson, le classique couloir homonyme.

Depuis la cabane de Jusson, le classique couloir homonyme.

En rouge, la traversée au pied des falaises depuis la combe des Veaux. En vert, la montée à l’arche. En noir, la cheminée de Jusson. En bleu à droite, la rampe ouest. En jaune,  le grand couloir et le sangle de la Croix qui rejoint la cheminée de Jusson.

En rouge, la traversée au pied des falaises depuis la combe des Veaux. En vert, la montée à l’arche. En noir, la cheminée de Jusson. En bleu à droite, la rampe ouest. En jaune, le grand couloir et le sangle de la Croix qui rejoint la cheminée de Jusson.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candice 19/11/2018 22:01

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.