Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Aragon : le rio Vero

En été, le rio Vero est le canyon le plus fréquenté de la Sierra de Guara. Il faut dire qu'il ne présente aucun passage technique et traverse des paysages magnifiques. On y rencontre donc des centaines de canyonistes lors de la belle saison, mais absolument personne le reste du temps. Le jeu est alors bien différent, car au lieu d'ébats aquatiques, on évolue sur des sentes perdues, des vires acrobatiques et dans des abris rocheux ornés de peintures datant du Néolithique. Ce petit voyage hors du temps permet de profiter de quelques merveilles qui figurent parmi les plus originales et les plus représentatives de la sierra aragonaise.

Alquézar, la perle de la Sierra de Guara. C'est là qu'arrive le rio Vero et il faut le remonter par une toute petite route qui le longe jusqu'au village de Lecina.

Alquézar, la perle de la Sierra de Guara. C'est là qu'arrive le rio Vero et il faut le remonter par une toute petite route qui le longe jusqu'au village de Lecina.

Spectaculaire voûte sur le rio, peu avant Lecina.

Spectaculaire voûte sur le rio, peu avant Lecina.

Le village de Lecina doit son nom à cet énorme chêne. "Lecina" signifierait en effet "chêne" en aragonais.

Le village de Lecina doit son nom à cet énorme chêne. "Lecina" signifierait en effet "chêne" en aragonais.

Premier site d'intérêt après une petite heure de marche : les abris de Barfaluy, où des anciens ruchers voisinent avec des peintures rupestres.

Premier site d'intérêt après une petite heure de marche : les abris de Barfaluy, où des anciens ruchers voisinent avec des peintures rupestres.

Les "arnales" de Barfaluy, des ruchers bien conservés grâce à leurs abris naturels.

Les "arnales" de Barfaluy, des ruchers bien conservés grâce à leurs abris naturels.

De Barfaluy, il faut revenir en arrière pour dénicher une sente improbable qui descend vers le rio Vero puis traverse face à de grandes baumes qui servirent d'abris à nos ancêtres.

De Barfaluy, il faut revenir en arrière pour dénicher une sente improbable qui descend vers le rio Vero puis traverse face à de grandes baumes qui servirent d'abris à nos ancêtres.

Au bout de cette traversée commencent les premiers passages acrobatiques, heureusement pourvus de quelques bouts de câble.

Au bout de cette traversée commencent les premiers passages acrobatiques, heureusement pourvus de quelques bouts de câble.

On passe ainsi dans une petite fenêtre, non loin avant la descente finale vers le rio.

On passe ainsi dans une petite fenêtre, non loin avant la descente finale vers le rio.

Aragon : le rio Vero
C'est après cette fenêtre que cela devient un peu plus délicat.

C'est après cette fenêtre que cela devient un peu plus délicat.

Juste avant de prendre pied au fond de la gorge, on voit les "cuevas del Gallinero" et les grilles qui protègent des peintures rupestres.

Juste avant de prendre pied au fond de la gorge, on voit les "cuevas del Gallinero" et les grilles qui protègent des peintures rupestres.

On peut y monter grâce à de grandes échelles.

On peut y monter grâce à de grandes échelles.

Aragon : le rio Vero
Les parois peintes sont donc protégées des vandales par plusieurs grilles.

Les parois peintes sont donc protégées des vandales par plusieurs grilles.

Derrière les grilles, ces peintures, moins raffinées que celles de Barfaluy, datent du Néolithique.

Derrière les grilles, ces peintures, moins raffinées que celles de Barfaluy, datent du Néolithique.

Arrivée dans le rio Vero, où peuvent s'ébattre plusieurs centaines de canyonistes l'été, mais totalement désert hors saison.

Arrivée dans le rio Vero, où peuvent s'ébattre plusieurs centaines de canyonistes l'été, mais totalement désert hors saison.

Restes d'habitation plus récentes dans le canyon du Vero.

Restes d'habitation plus récentes dans le canyon du Vero.

Et on quitte la gorge en rive droite pour remonter à Lecina.

Et on quitte la gorge en rive droite pour remonter à Lecina.

Le topo se trouve dans cet ouvrage-référence de Bruno Mateo. À noter que j'ai fait cet itinéraire comme Bruno l'indique, mais je pense qu'il serait peut-être préférable de le faire dans l'autre sens, les difficultés étant plus agréables à remonter qu'à descendre. Ce sera aussi plus facile à trouver. Les grottes aux peintures rupestres serviront de repères depuis le rio, le début de la remontée escarpée étant juste avant.

Le topo se trouve dans cet ouvrage-référence de Bruno Mateo. À noter que j'ai fait cet itinéraire comme Bruno l'indique, mais je pense qu'il serait peut-être préférable de le faire dans l'autre sens, les difficultés étant plus agréables à remonter qu'à descendre. Ce sera aussi plus facile à trouver. Les grottes aux peintures rupestres serviront de repères depuis le rio, le début de la remontée escarpée étant juste avant.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article