Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Grottes glacées en Chartreuse, Vercors et Dévoluy

Grottes glacées en Chartreuse, Vercors et Dévoluy

On peut contempler la plupart de ces merveilles lors d'une simple randonnée. Les glacières ont ceci d'étonnant qu'elles conservent la glace toute l'année, mais c'est en avril et mars que les sculptures naturelles seront les plus grosses et les plus belles. En général, celles-ci se cantonnent près de l'entrée et prennent parfois des formes curieuses, des diamètres et des postures différentes, certaines étant tordues par les courants d'air. Mais une simple rivière gelée translucide peut apporter autant de satisfaction, sinon plus. La plus belle que nous ayons vue s'étend sur 400 m pratiquement horizontaux dans le chourum de la Pare au plateau de Bure. Vous retrouverez tout cela dans les photos légendées qui suivent, un travail de plusieurs années durant lesquelles j'ai dû m'intéresser à des techniques sophistiquées comme le déclenchement par télécommande de plusieurs flashs déportés sur les côtés ou à l'arrière des colonnes pour optimiser les effets de lumière et de transparence. Cependant, je ne m'y suis mis que progressivement, ce qui explique un résultat inégal. Comble de l'ironie, mes premières photos du genre (au Guiers Vif) ont été faites sans flash avec simplement la lumière du jour et un petit compact, et ce ne sont pas les pires... 

Pour profiter pleinement de ces merveilles, il faut parfois savoir marcher en crampons et disposer de lampes très puissantes, mais il faut avant tout bénéficier de bonnes conditions. Mes plus beaux clichés ont été pris lors de la glaciale fin d'hiver 2012, une situation exceptionnelle qui risque malheureusement de se faire rare. 

J'ai donné certaines indications pour accéder à quelques-unes de ces grottes dans mes ouvrages, notamment Vercors secret et Alpes, randonnées insolites et spectaculaires.

Le texte de mon article paru dans Montagnes-Magazine en 2014 est consultable par simple clic sur le doc PDF ci-dessous :

Le Guiers Vif en Chartreuse, exemple de grotte classique dans laquelle il n'y a pas de glacière permanente, mais dont l'entrée, enclavée dans un endroit encaissé, est très froide.

Le Guiers Vif en Chartreuse, exemple de grotte classique dans laquelle il n'y a pas de glacière permanente, mais dont l'entrée, enclavée dans un endroit encaissé, est très froide.

 Stalagmite due à un "effet splash", hérissée d'aiguilles sur les côtés.

Stalagmite due à un "effet splash", hérissée d'aiguilles sur les côtés.

Curieuses "bites" de glace plantées sur un lit de pierre et tordues par les courants d'air.

Curieuses "bites" de glace plantées sur un lit de pierre et tordues par les courants d'air.

Le chourum Clot du Dévoluy est l'une des grottes glacées les plus connues, car remplie d'un névé dont le volume explique la persistance estivale.

Le chourum Clot du Dévoluy est l'une des grottes glacées les plus connues, car remplie d'un névé dont le volume explique la persistance estivale.

On peut admirer quelques belles formations en descendant acrobatiquement dans les puits du chourum Clot.

On peut admirer quelques belles formations en descendant acrobatiquement dans les puits du chourum Clot.

La progression dans le chourum Clot relève rapidement de l'alpinisme glaciaire.

La progression dans le chourum Clot relève rapidement de l'alpinisme glaciaire.

Il existe d'autres grottes glacées plus accessibles en Dévoluy. Celle du Petit-Obiou, située sur la gauche de la combe homonyme, présente un épais mur de glace toute l'année.

Il existe d'autres grottes glacées plus accessibles en Dévoluy. Celle du Petit-Obiou, située sur la gauche de la combe homonyme, présente un épais mur de glace toute l'année.

L'entrée de la grotte des Clausis est généralement ornée de belles concrétions de glace. La situation de cette cavité en face nord de la montagne du Fleyrard au-dessus du cirque de la Jarjatte et à plus de 2000 mètres explique cette ambiance plutôt froide.

L'entrée de la grotte des Clausis est généralement ornée de belles concrétions de glace. La situation de cette cavité en face nord de la montagne du Fleyrard au-dessus du cirque de la Jarjatte et à plus de 2000 mètres explique cette ambiance plutôt froide.

"Les Oiseaux", sculpture naturelle digne des plus grands maîtres dans l'entrée de la grotte des Clausis. Promis, je n'ai rien retouché, ni sur place, ni sur la photo.

"Les Oiseaux", sculpture naturelle digne des plus grands maîtres dans l'entrée de la grotte des Clausis. Promis, je n'ai rien retouché, ni sur place, ni sur la photo.

Ce décor style "Rivières pourpres" est celui de la Goule Blanche où se trouve un captage hydroélectrique (gorges de la Bourne en Vercors).

Ce décor style "Rivières pourpres" est celui de la Goule Blanche où se trouve un captage hydroélectrique (gorges de la Bourne en Vercors).

Oiseaux perchés sur un fil... Hitchcock aurait apprécié.

Oiseaux perchés sur un fil... Hitchcock aurait apprécié.

Poussez-vous ! Merci...

Poussez-vous ! Merci...

Si fine, si élégante, si fragile... et si éphémère.

Si fine, si élégante, si fragile... et si éphémère.

Cette photo de la première salle du chourum de la Pare au plateau de Bure en Dévoluy suscite généralement une incompréhension. On croit que Pat nage dans une rigole, ce qui serait inconscient de sa part vu la température. Mais en fait, si l’eau a effectivement creusé des rigoles, elle n’y circule plus, et on y reste au sec, sinon au chaud.

Cette photo de la première salle du chourum de la Pare au plateau de Bure en Dévoluy suscite généralement une incompréhension. On croit que Pat nage dans une rigole, ce qui serait inconscient de sa part vu la température. Mais en fait, si l’eau a effectivement creusé des rigoles, elle n’y circule plus, et on y reste au sec, sinon au chaud.

Photo du même endroit dans la première salle du chourum de la Pare lors d’une visite solitaire en été (je n'avais pas mes crampons, ce qui explique la position reptilienne). Les rigoles se sont-elles remplies de glace ou ne se sont-elles pas encore creusées ?

Photo du même endroit dans la première salle du chourum de la Pare lors d’une visite solitaire en été (je n'avais pas mes crampons, ce qui explique la position reptilienne). Les rigoles se sont-elles remplies de glace ou ne se sont-elles pas encore creusées ?

La salle d'entrée du chourum de la Pare, début d'un glacier souterrain, ou plutôt d'une rivière gelée, de 400 m de long.

La salle d'entrée du chourum de la Pare, début d'un glacier souterrain, ou plutôt d'une rivière gelée, de 400 m de long.

Cette photo de la salle d’entrée du chourum de la Pare a été réalisée avec un flash télécommandé tenu par Éric qui se cache derrière la grande colonne. Il semble que ce soit le seul moyen de réaliser des photos de qualité dans cet environnement afin d’optimiser les effets de transparence, de lumière et de couleur, tout en gardant la netteté et les contrastes.

Cette photo de la salle d’entrée du chourum de la Pare a été réalisée avec un flash télécommandé tenu par Éric qui se cache derrière la grande colonne. Il semble que ce soit le seul moyen de réaliser des photos de qualité dans cet environnement afin d’optimiser les effets de transparence, de lumière et de couleur, tout en gardant la netteté et les contrastes.

Le même endroit en été. La glace est toujours bien présente, mais la colonne a disparu.

Le même endroit en été. La glace est toujours bien présente, mais la colonne a disparu.

Tout le long de la rivière gelée de la Pare, on trouve de véritables œuvres d'art, comme cette draperie pendue au plafond.

Tout le long de la rivière gelée de la Pare, on trouve de véritables œuvres d'art, comme cette draperie pendue au plafond.

La glace est si translucide que l'on peut voir le fond du canyon qu'elle occupe plusieurs mètres plus bas.

La glace est si translucide que l'on peut voir le fond du canyon qu'elle occupe plusieurs mètres plus bas.

Étonnante vague figée sur le bord de la rivière gelée de la Pare.

Étonnante vague figée sur le bord de la rivière gelée de la Pare.

Raf dans la gueule du requin.

Raf dans la gueule du requin.

Éric sous le Poulpe.

Éric sous le Poulpe.

On mettrait cela au musée Guggenheim que les foules accourraient, criant au génie.

On mettrait cela au musée Guggenheim que les foules accourraient, criant au génie.

C'est dans cette salle que l'on peut arriver par un rappel de 16 m depuis le plateau de Bure. Ce puits constitue l'une des multiples ouvertures du réseau de l'Empire, une configuration qui favorise les courants d'air et le maintien du froid.

C'est dans cette salle que l'on peut arriver par un rappel de 16 m depuis le plateau de Bure. Ce puits constitue l'une des multiples ouvertures du réseau de l'Empire, une configuration qui favorise les courants d'air et le maintien du froid.

L'une des plus belles glacières du Vercors se tient au fond des Cloches de Font d'Urle, quatre scialets qui s'ouvrent dans la forêt et communiquent entre eux. La première Cloche peut se descendre ainsi en rappel.

L'une des plus belles glacières du Vercors se tient au fond des Cloches de Font d'Urle, quatre scialets qui s'ouvrent dans la forêt et communiquent entre eux. La première Cloche peut se descendre ainsi en rappel.

Vue de dessous, l'arrivée du rappel de la première des Cloches de Font d'Urle.

Vue de dessous, l'arrivée du rappel de la première des Cloches de Font d'Urle.

C'est aussi une belle cascade de glace, mais mieux vaut ne pas y toucher.

C'est aussi une belle cascade de glace, mais mieux vaut ne pas y toucher.

Cette descente en rappel dans la Cloche 1 de Font d’Urle est une option que nous avons choisie pour la photo, car il existe un moyen plus simple d’arriver au fond par les Cloches 2 et 3. Nous remonterons d’ailleurs par la 3 (voir photos plus bas).

Cette descente en rappel dans la Cloche 1 de Font d’Urle est une option que nous avons choisie pour la photo, car il existe un moyen plus simple d’arriver au fond par les Cloches 2 et 3. Nous remonterons d’ailleurs par la 3 (voir photos plus bas).

Le fond de la Cloche 1 lors du terrible mois de février 2012. Reverra-t-on cette féerie un jour ?

Le fond de la Cloche 1 lors du terrible mois de février 2012. Reverra-t-on cette féerie un jour ?

Émerveillement communicatif...

Émerveillement communicatif...

Dans la galerie entre les Cloches 1 et 2, les cordes fixes qui pendent du petit tunnel supérieur ont canalisé les écoulements et "guidé" la glace.

Dans la galerie entre les Cloches 1 et 2, les cordes fixes qui pendent du petit tunnel supérieur ont canalisé les écoulements et "guidé" la glace.

Dans la deuxième Cloche, accès au grand Palais de glace, le seul endroit gelé en permanence.

Dans la deuxième Cloche, accès au grand Palais de glace, le seul endroit gelé en permanence.

Le grand Palais de glace des Cloches de Font d'Urle.

Le grand Palais de glace des Cloches de Font d'Urle.

Le même palais de glace lors d'une autre visite l'année suivante.

Le même palais de glace lors d'une autre visite l'année suivante.

On ne s'en lasse pas.

On ne s'en lasse pas.

Au fond du Palais de glace, l'isoloir... A voté !

Au fond du Palais de glace, l'isoloir... A voté !

Non loin des Cloches, la glacière de Font d'Urle recèle également des formations étonnantes, comme cette alignement de pénitents. On peut les voir en cliquant sur le lien "la glacière de Font d'Urle" à la suite des photos.

Non loin des Cloches, la glacière de Font d'Urle recèle également des formations étonnantes, comme cette alignement de pénitents. On peut les voir en cliquant sur le lien "la glacière de Font d'Urle" à la suite des photos.

Descendre dans les Cloches, c'est bien joli, mais après, il faut songer à remonter...

Descendre dans les Cloches, c'est bien joli, mais après, il faut songer à remonter...

En hiver, par la Cloche 3, c'est presque plus facile avec la neige, surtout si on a laissé la corde qui a servi à descendre.

En hiver, par la Cloche 3, c'est presque plus facile avec la neige, surtout si on a laissé la corde qui a servi à descendre.

Et pour finir, le Grand Glacier de Chartreuse et ses colonnades. J'en ai déjà parlé sur ce blog et vous pouvez consulter la page en cliquant sur le lien "Le Grand Glacier de Chartreuse" après la photo suivante.

Et pour finir, le Grand Glacier de Chartreuse et ses colonnades. J'en ai déjà parlé sur ce blog et vous pouvez consulter la page en cliquant sur le lien "Le Grand Glacier de Chartreuse" après la photo suivante.

Les deux photos du Glacier de Chartreuse publiées ici ne figuraient pas sur la page de mon blog dont le lien se trouve ci-dessous.

Les deux photos du Glacier de Chartreuse publiées ici ne figuraient pas sur la page de mon blog dont le lien se trouve ci-dessous.

Quelques liens utiles :

Et merci à tous ceux qui ont participé à cette aventure totalement inutile et donc essentielle : Patrick Adam, Éric Babbini, Catherine Icard et Rafaël Rodon, Claire et Jean-Louis Chenevas-Paule, Sébastien Clavier, Jean-Marc Jacquet, Gwen Maribas, Arnaud Bayol, Nicolas Galy, et Marie-Hélène bien sûr...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article