Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Le Golet de l'Agneau et les entrailles du Margériaz

Le double passage de l'Agneau permet de traverser la falaise qui soutient à l'ouest le plateau du Margériaz, sommet situé au centre du bucolique massif des Bauges. Il est connu et utilisé depuis fort longtemps. On raconte même que des bergers y portaient leurs agneaux sur les épaules, d'où le nom. Les failles dans lesquelles il se faufile pourraient bien causer un jour une catastrophe, et leur écartement est étroitement surveillé par des câbles tendus par-dessus. Mais pour l'heure, les randonneurs que n'effraie pas une montée bien raide sont nombreux. Beaucoup partent du col de Plainpalais et redescendent par le même chemin, mais cette option ne permet de profiter des curiosités géologiques du plateau qu'en aller-retour, alors qu'il existe une boucle logique que je décris ici. Après le passage un peu escarpé du Golet de l'Agneau, elle se poursuit par une procession agréable sur le rebord du plateau et réserve des vues spectaculaires sur la falaise (la Couleuvre), ainsi que la visite de quelques petites merveilles qui raviront les esprits curieux. Les lacets du col de la Verne concluent en beauté cette magnifique spirale karstique.

La réalisation de cette boucle suppose un départ, non pas du col de Plainpalais, mais du hameau des Chavonnes. De celui-ci, une traversée ascendante jamais monotone alterne forêt, prairies et hameaux d'alpage. Elle est très progressive et permet d'aborder la rude montée au Golet avec plus de sérénité.

Topo et carte par simple clic sur le doc PDF. GOLET DE L'AGNEAU ci-dessous :

Depuis les prairies du Carre, observation des falaises ouest du Margeriaz où se faufile le Golet de l'Agneau.

Depuis les prairies du Carre, observation des falaises ouest du Margeriaz où se faufile le Golet de l'Agneau.

Après une montée bien raide, on arrive au pied de la falaise. Là, on a le choix entre le golet à gauche, ou le trou à droite.

Après une montée bien raide, on arrive au pied de la falaise. Là, on a le choix entre le golet à gauche, ou le trou à droite.

Montée vers le golet par quelques gradins faciles.

Montée vers le golet par quelques gradins faciles.

Les gradins raides qui précèdent l'entrée dans le golet.

Les gradins raides qui précèdent l'entrée dans le golet.

Une petite échelle permet de prendre pied dans la faille du golet.

Une petite échelle permet de prendre pied dans la faille du golet.

La faille du golet de l'Agneau permet de traverser aisément la falaise pour déboucher sur le plateau.

La faille du golet de l'Agneau permet de traverser aisément la falaise pour déboucher sur le plateau.

La sortie sur le plateau du Margériaz, non loin du sommet (1845 m).

La sortie sur le plateau du Margériaz, non loin du sommet (1845 m).

Autre option plus à droite : le trou de l'Agneau, plus délicat, car parfois enneigé tardivement et étoffé de quelques pas d'escalade facile.

Autre option plus à droite : le trou de l'Agneau, plus délicat, car parfois enneigé tardivement et étoffé de quelques pas d'escalade facile.

On sort de ce trou par un passage délicat dans des blocs. Une lampe est appréciable.

On sort de ce trou par un passage délicat dans des blocs. Une lampe est appréciable.

Le rebord du plateau du Margériaz, que l'on longe du sommet jusqu'au col de la Verne, est un enchantement de tous les instants.

Le rebord du plateau du Margériaz, que l'on longe du sommet jusqu'au col de la Verne, est un enchantement de tous les instants.

Ces barres rocheuses sont nommées "la Couleuvre" sur IGN.

Ces barres rocheuses sont nommées "la Couleuvre" sur IGN.

Le Pont de Pierre, fleuron du circuit des tannes et glacières, se trouve facilement près du rebord du plateau.

Le Pont de Pierre, fleuron du circuit des tannes et glacières, se trouve facilement près du rebord du plateau.

Il faut suivre la crête jusqu'au col de la Verne, que l'on devine dans la dépression à droite.

Il faut suivre la crête jusqu'au col de la Verne, que l'on devine dans la dépression à droite.

En rouge, l'itinéraire décrit au départ des Chavonnes. En rose, le circuit des tannes et glacières. Le Grand Glacier est entouré en rouge en haut.

En rouge, l'itinéraire décrit au départ des Chavonnes. En rose, le circuit des tannes et glacières. Le Grand Glacier est entouré en rouge en haut.

Le circuit des tannes et glacières est une petite randonnée balisée par la station du Margériaz qui permet de rendre visite aux curiosités géologiques du plateau sans monter par le Golet de l’Agneau. Voir le doc PDF pour plus de détails (circuit tracé sur carte en rose, mais aussi sur un panneau au parking).

À l'intérieur d'une des "tannes" du circuit, garnie de quelques restes de l'hiver…

À l'intérieur d'une des "tannes" du circuit, garnie de quelques restes de l'hiver…

L'une des nombreuses entrées des tannes du Margériaz.

L'une des nombreuses entrées des tannes du Margériaz.

Le Grand Glacier (entouré en rouge sur la carte), situé non loin de la station du Margériaz, mérite une visite en fin d’hiver pour ses formations de glace. Malgré son indéniable intérêt, il ne fait pas partie du circuit des Tannes et Glacières, car un peu à l'écart.

À l'intérieur du Grand Glacier.

À l'intérieur du Grand Glacier.

Cascade de glace au fond du Grand Glacier.

Cascade de glace au fond du Grand Glacier.

La sortie de l'énorme tunnel constitué par le Grand Glacier.

La sortie de l'énorme tunnel constitué par le Grand Glacier.

Autre curiosité locale à tester : 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article