Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

La Pelle et la Laveuse

Les reliefs curieux sont nombreux sur les trois Becs (la Pelle, le Signal et le Veyou) qui dominent le Sud-Diois de leurs larges épaules. Falaises, arches et monolithes élancés composent un ensemble du plus bel effet, surtout en automne, les épaisses forêts de feuillus prenant ici des couleurs particulièrement vives. La fréquentation est si importante que les sentiers ont dû être aménagés pour limiter l'érosion. Mais pour le randonneur curieux, je propose quelques digressions permettant de profiter pleinement du spectacle. L'une d'elles s'aventure sur une vire étroite qui sert d'accès aux grimpeurs. Le site est en effet très fréquenté par ceux-ci depuis qu'en 1961, des grimpeurs parisiens (dont la célèbre cordée Paragot-Bérardini) furent attirés par le profil spectaculaire de la Pelle. Persuadés de partir pour une escalade artificielle difficile de plusieurs jours, ils prennent des kilos de matériel… et se retrouvent quelques heures plus tard au sommet, au terme d'une escalade libre ne dépassant guère le 5 ! Depuis, la voie des Parisiens est devenue hyper classique et a connu maintes répétitions. Ceci explique la trace très marquée qui monte au pas de Picourère, lequel sert aussi de descente aux grimpeurs.

Au bout de la vire précitée, une immense baume porte le nom d'Annibal. Est-ce pour cela que Pascal Souvion se mit en tête de chercher un éléphant ? En tout cas, en 2012, il en trouva un à l'autre extrémité des Trois Becs : une arche qui projette son ombre sur la paroi du Veyou. L'effet est... trompeur, et mérite quelques minutes d'arrêt, mais seulement après 16 h.

Le circuit proposé passe aussi à la Laveuse, une des plus célèbres arches des Alpes françaises. Elle est appelée ainsi car, vue de la vallée de la Drôme, elle évoque la forme d'une lavandière à genoux devant sa planche, le trou étant l'espace sous ses bras. Je donne ici le moyen d'y accéder par une vire vertigineuse mais facile.

Enfin, une digression est possible depuis le pas de Siara dans les vires de Roche Rousse, à voir ici :  http://www.pascal-sombardier.com/2018/10/les-vires-de-roche-rousse.html

Topo détaillé et carte par simple clic sur le doc PDF ci-dessous :

 

Arrivée en vue de l'impressionnante falaise de la Pelle (appelée aussi Roche Courbe), où s'écrivit une page de l'histoire de l'alpinisme.

Arrivée en vue de l'impressionnante falaise de la Pelle (appelée aussi Roche Courbe), où s'écrivit une page de l'histoire de l'alpinisme.

Avant le pas de Picourère, digression à droite sur les traces des grimpeurs.

Avant le pas de Picourère, digression à droite sur les traces des grimpeurs.

Mer de nuage automnale depuis la vire de la Pelle ou vire Annibal.

Mer de nuage automnale depuis la vire de la Pelle ou vire Annibal.

Au début de la vire qui va au pied des voies d'escalade de la Pelle et au-delà, jusqu'à la baume Annibal.

Au début de la vire qui va au pied des voies d'escalade de la Pelle et au-delà, jusqu'à la baume Annibal.

Sur la vire Annibal. Une cordée évolue au-dessus des randonneurs.

Sur la vire Annibal. Une cordée évolue au-dessus des randonneurs.

L'arche de Picourère, à gauche du pas.

L'arche de Picourère, à gauche du pas.

Petite arche au-dessus de celle de Picourère.

Petite arche au-dessus de celle de Picourère.

En route pour le couloir de Picourère, bien visible au centre.

En route pour le couloir de Picourère, bien visible au centre.

Le premier petit passage escarpé du pas de Picourère.

Le premier petit passage escarpé du pas de Picourère.

L'"escalier" de Picourère.

L'"escalier" de Picourère.

Arrivée sur le plateau des Trois Becs.

Arrivée sur le plateau des Trois Becs.

Digression osée à la sortie du pas de Picourère au-dessus d'une mer de nuage automnale.

Digression osée à la sortie du pas de Picourère au-dessus d'une mer de nuage automnale.

Descente du sommet de la Pelle vers la Laveuse.

Descente du sommet de la Pelle vers la Laveuse.

Arrivée devant l'arche de la Laveuse, sur laquelle on peut monter assez facilement (photo P. Vassy, forcément, vu que c'est moi qui fait le kakou sur l'arche).

Arrivée devant l'arche de la Laveuse, sur laquelle on peut monter assez facilement (photo P. Vassy, forcément, vu que c'est moi qui fait le kakou sur l'arche).

On peut aussi aller dedans par une vire aérienne en versant nord.

On peut aussi aller dedans par une vire aérienne en versant nord.

Mieux vaut assurer le passage.

Mieux vaut assurer le passage.

Ils en rêvaient depuis si longtemps...

Ils en rêvaient depuis si longtemps...

Le groupe dans la Laveuse, vu de la crête.

Le groupe dans la Laveuse, vu de la crête.

Heu-reux !

Heu-reux !

Retour par le même chemin.

Retour par le même chemin.

Le pilier central de Roche Rousse vu de la vire qui part au-dessus du pas de Siara.

Le pilier central de Roche Rousse vu de la vire qui part au-dessus du pas de Siara.

L'éléphant de Siara, une arche-pilier très esthétique.

L'éléphant de Siara, une arche-pilier très esthétique.

Petite digression derrière l'éléphant.

Petite digression derrière l'éléphant.

Un peu plus tard...

Un peu plus tard...

L'éléphant de Siara. On s'y tromperait...

L'éléphant de Siara. On s'y tromperait...

Curieux reliefs dans le versant est du Signal.

Curieux reliefs dans le versant est du Signal.

Il m'a fallu un certain temps pour visualiser la laveuse dans cette structure. Ça n'a rien d'évident au premier abord, et je salue l'imagination du monsieur qui a eu cette idée il y a sans doute fort longtemps, mais qui devait être un peu macho aussi, non ?

Il m'a fallu un certain temps pour visualiser la laveuse dans cette structure. Ça n'a rien d'évident au premier abord, et je salue l'imagination du monsieur qui a eu cette idée il y a sans doute fort longtemps, mais qui devait être un peu macho aussi, non ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

• Diabolo • 27/08/2018 18:23

Les arches sont justes... magnifiques ! ! !