Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

La crête sud de Bouchère

Comme à Comberoufle et aux Grandes Pennes, la douceur des vallonnements de cette partie du Royans est trompeuse. L'aspect parfaitement bucolique des prairies de La Vacherie et de Léoncel n'y est pas pour rien, et c'est l'un des grands attraits des randonnées de ce secteur, particulièrement agréable en toutes saisons. Mais dès qu'on s'écarte un peu, on découvre partout des falaises, des arêtes, des canyons, des baumes, des grottes, des arches... L'une de ces belles surprises est la crête sud de la montagne de Bouchère, qui est peu connue. Le topo proposé est même totalement inédit, et utilise une sente d'accès bien camouflée. Seule la partie supérieure, qui domine le Rocher du Midi, a été parfois évoquée, mais sans détails. Après le sommet (1417 m), je propose une descente directe. Le sommet couvert de végétation situé un peu plus haut (1450 m) est l'aboutissement de la crête de la Sausse, et il est plus intéressant d'y aller depuis le col de la Bataille, comme je le proposais dans Vercors secret.

Attention, en période de chasse, on risque de se heurter à des groupes hostiles qui n'hésitent pas à interdire le passage sur le chemin à partir du col de Comberoufle. Préférez les périodes hors-chasse, ou prévoyez un plan B.

Topo détaillé dans le doc PDF ci-dessous :

La crête sud reste très panoramique tout le long. Ici à droite, le col de la Bataille et le Roc de Toulau. Le plateau d'Ambel s'étend encore plus à droite.

La crête sud reste très panoramique tout le long. Ici à droite, le col de la Bataille et le Roc de Toulau. Le plateau d'Ambel s'étend encore plus à droite.

La boucle décrite est en rouge. En jaune, le sentier-échappatoire.

La boucle décrite est en rouge. En jaune, le sentier-échappatoire.

La remontée du vallon de Comberoufle, un endroit à l'écart du monde.

La remontée du vallon de Comberoufle, un endroit à l'écart du monde.

Au col de Comberoufle, sous les Grandes Pennes, objet d'une autre randonnée sur ce blog.

Au col de Comberoufle, sous les Grandes Pennes, objet d'une autre randonnée sur ce blog.

C'est d'ailleurs depuis les Grandes Pennes que l'on voit le mieux la montagne de Bouchère.

C'est d'ailleurs depuis les Grandes Pennes que l'on voit le mieux la montagne de Bouchère.

Depuis le col de Comberoufle, on voit à gauche le village et l'abbaye de Léoncel. À droite, la montagne de Bouchère et sa crête sud.

Depuis le col de Comberoufle, on voit à gauche le village et l'abbaye de Léoncel. À droite, la montagne de Bouchère et sa crête sud.

Zoom sur notre objectif : la crête sud.

Zoom sur notre objectif : la crête sud.

Le tracé que l'on va emprunter.

Le tracé que l'on va emprunter.

Après une trentaine de minutes sur un sentier de chasseurs, l'horizon se dégage. On découvre la crête sud. À droite, au bout de la crête de la Sausse, le col de la Bataille.

Après une trentaine de minutes sur un sentier de chasseurs, l'horizon se dégage. On découvre la crête sud. À droite, au bout de la crête de la Sausse, le col de la Bataille.

On s'aperçoit que le versant est, qui domine Omblèze, est couronné par une falaise au relief tourmenté.

On s'aperçoit que le versant est, qui domine Omblèze, est couronné par une falaise au relief tourmenté.

En haut au centre, le col de Comberouffle, d'où l'on vient, et les Grandes Pennes (photo L. Jacquet).

En haut au centre, le col de Comberouffle, d'où l'on vient, et les Grandes Pennes (photo L. Jacquet).

Mieux vaut ne pas trop se pencher du côté Omblèze... (photo L. Jacquet)

Mieux vaut ne pas trop se pencher du côté Omblèze... (photo L. Jacquet)

Au point 1284 d'IGN, on passe au-dessus d'une jolie baume. Se percera-t-elle un jour ?

Au point 1284 d'IGN, on passe au-dessus d'une jolie baume. Se percera-t-elle un jour ?

Depuis la baume (photo L. Jacquet).

Depuis la baume (photo L. Jacquet).

La falaise est le plus souvent dotée d'un rebord facilement praticable (photo L. Jacquet).

La falaise est le plus souvent dotée d'un rebord facilement praticable (photo L. Jacquet).

Contemplation du Roc de Toulau, à droite du col de la Bataille (photo L. Jacquet).

Contemplation du Roc de Toulau, à droite du col de la Bataille (photo L. Jacquet).

À 1348 m, là où arrive un sentier depuis le versant ouest, l'arête devient plus rocheuse et plus raide.

À 1348 m, là où arrive un sentier depuis le versant ouest, l'arête devient plus rocheuse et plus raide.

Contre toute attente, cette partie de l'arête ne présente aucun pas d'escalade difficile.

Contre toute attente, cette partie de l'arête ne présente aucun pas d'escalade difficile.

Il faut toutefois un minimum d'équilibre.

Il faut toutefois un minimum d'équilibre.

Le plus beau passage. À gauche, le cirque d'Omblèze (photo L. Jacquet).

Le plus beau passage. À gauche, le cirque d'Omblèze (photo L. Jacquet).

Et en plus, le rocher est franc et prisu (photo L. Jacquet).

Et en plus, le rocher est franc et prisu (photo L. Jacquet).

Le Roc de Toulau est omniprésent.

Le Roc de Toulau est omniprésent.

Ça passait très bien sur l'arête !

Ça passait très bien sur l'arête !

Les derniers escarpements avant le sommet 1417.

Les derniers escarpements avant le sommet 1417.

Après le sommet, une courte section bien dégagée mène à un col précédant le point culminant de la crête de la Sausse (1450 m).

Après le sommet, une courte section bien dégagée mène à un col précédant le point culminant de la crête de la Sausse (1450 m).

De ce col, on descend dans une agréable forêt de hêtres jusqu'à la piste qui vient du pas de Chovet.

De ce col, on descend dans une agréable forêt de hêtres jusqu'à la piste qui vient du pas de Chovet.

Les crêtes de Bouchère, du Rocher du Midi et de la Sausse vues depuis le Roc de Toulau.

Les crêtes de Bouchère, du Rocher du Midi et de la Sausse vues depuis le Roc de Toulau.

À voir sur ce blog dans le même secteur :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonsoir<br /> Merci a Pascal Sombardier pour ses découverteset ses descriptions précises d'itinéraires<br /> Je lorgnais depuis longtemps sur cette crète et je m'y suis donc précipité dès que j'ai eu connaissance de l'itinéraire <br /> Magnifique rando "secrète" ,originale ...un peu chaotique et sportive (j'ai ,compte tenu de mes 72 ans ,mis plus de temps que le descriptif le prévoit..mais je me suis aussi beaucoup arreté..pour contempler..!!<br /> Le "démaquuisage" n'était effectivement pas superflu..!!<br /> J'en redemande des itinéraires de ce type...<br /> Merc encore
Répondre