Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Les vires de la Sure

Voilà un exemple spectaculaire de la savante alchimie du calcaire à deux pas de Grenoble. Le parcours utilise des replats rocheux, sortes de trottoirs assez commodes, d'où le nom de "vires" de la Sure. Je préfère toutefois parler d'"amphithéâtres", une image qui saute aux yeux quand on regarde la carte. L'itinéraire, qui traverse de remarquables curiosités naturelles, peut se faire de plusieurs manières, dont une sans difficulté aucune. Mais pour profiter au mieux de ces pépites, Laurent Jacquet et moi-même avons trouvé un passage d'anthologie entre les deux derniers amphithéâtres. Il est bien caché et très aérien, mais permet un enchaînement logique de toutes ces vires jusqu'au sommet panoramique de la Sure.

Topo et carte par simple clic sur le doc PDF.SURE-VIRES ci-dessous : 

Le val d'Autrans vu de la route des Feneys le matin.

Le val d'Autrans vu de la route des Feneys le matin.

L'approche tôt le matin, dans les premières petites neiges d'automne.

L'approche tôt le matin, dans les premières petites neiges d'automne.

Ammanite Tue-Mouche résistante au froid.

Ammanite Tue-Mouche résistante au froid.

On quitte le sentier de Sornin pour cheminer sur les premiers lapiaz (on devrait dire "lapié" au pluriel), et sur la sente qui les longe.

On quitte le sentier de Sornin pour cheminer sur les premiers lapiaz (on devrait dire "lapié" au pluriel), et sur la sente qui les longe.

La savante alchimie du calcaire.

La savante alchimie du calcaire.

Les vires de la Sure
Les vires de la Sure
Depuis le premier amphi, vue sur Chamechaude. À droite, le vallon du gouffre Berger et la draye des Communaux.

Depuis le premier amphi, vue sur Chamechaude. À droite, le vallon du gouffre Berger et la draye des Communaux.

Je ruisselle comme l'eau sur ces dalles magiques (photo L. Jacquet).

Je ruisselle comme l'eau sur ces dalles magiques (photo L. Jacquet).

La vire principale est constituée par ce trottoir rocheux que l'on suit tout le long des deux premiers amphithéâtres (photo L. Jacquet).

La vire principale est constituée par ce trottoir rocheux que l'on suit tout le long des deux premiers amphithéâtres (photo L. Jacquet).

On peut même descendre un peu sous la barre de lapiaz pour contempler ces curieuses architectures.

On peut même descendre un peu sous la barre de lapiaz pour contempler ces curieuses architectures.

Et en descendant encore plus bas, on trouve quelques autres curiosités (ici, près du gouffre Berger).

Et en descendant encore plus bas, on trouve quelques autres curiosités (ici, près du gouffre Berger).

On notera l'étrange différence de tonalité entre les étages de calcaire, le bas tirant un peu sur le jaune.

On notera l'étrange différence de tonalité entre les étages de calcaire, le bas tirant un peu sur le jaune.

Le chemin passe sur le côté, mais il serait dommage de ne pas s'attarder un peu sur ces vaguelettes de pierre.

Le chemin passe sur le côté, mais il serait dommage de ne pas s'attarder un peu sur ces vaguelettes de pierre.

Les vires de la Sure
Progression dans le deuxième amphithéâtre, nettement moins esthétique que le premier, mais doté d'un chemin mieux tracé.

Progression dans le deuxième amphithéâtre, nettement moins esthétique que le premier, mais doté d'un chemin mieux tracé.

Quelques lapiaz agréables dans cette deuxième partie, mais rien à voir avec les belles sculptures de la première.

Quelques lapiaz agréables dans cette deuxième partie, mais rien à voir avec les belles sculptures de la première.

Vue sur les trois pics de Belledonne.

Vue sur les trois pics de Belledonne.

En cherchant bien, le deuxième amphithéâtre possède tout de même quelques pépites.

En cherchant bien, le deuxième amphithéâtre possède tout de même quelques pépites.

Les vires de la Sure
La pierre fendue du deuxième amphithéâtre.

La pierre fendue du deuxième amphithéâtre.

Le passage clé aérien qui permet de prendre pied sur la vire d'accès au troisième amphithéâtre. Attention, on est là au-dessus de 300 mètres de falaise verticale.

Le passage clé aérien qui permet de prendre pied sur la vire d'accès au troisième amphithéâtre. Attention, on est là au-dessus de 300 mètres de falaise verticale.

Le même passage clé vu dans l'autre sens.

Le même passage clé vu dans l'autre sens.

La vire d'accès au troisième amphithéâtre devient relativement commode après le passage clé.

La vire d'accès au troisième amphithéâtre devient relativement commode après le passage clé.

La progression dans le troisième amphithéâtre est ponctuée de failles et de gouffres. À éviter avec la neige.

La progression dans le troisième amphithéâtre est ponctuée de failles et de gouffres. À éviter avec la neige.

Peu avant le beau promontoire, la barre qu'on a longée dans le troisième amphi offre une belle série de cannelures dans une ambiance intimiste..

Peu avant le beau promontoire, la barre qu'on a longée dans le troisième amphi offre une belle série de cannelures dans une ambiance intimiste..

Le beau promontoire au bout du troisième amphithéâtre, belvédère unique et endroit exceptionnel !

Le beau promontoire au bout du troisième amphithéâtre, belvédère unique et endroit exceptionnel !

Du beau promontoire, on est en face de la falaise de Sornin, où j'ouvris trois grandes voies d'escalade avec la bande des Grenoblois à la fin des années 1970, dont une dans la grande cheminée centrale.

Du beau promontoire, on est en face de la falaise de Sornin, où j'ouvris trois grandes voies d'escalade avec la bande des Grenoblois à la fin des années 1970, dont une dans la grande cheminée centrale.

Les clairières sous la Sure.

Les clairières sous la Sure.

Depuis la crête sud-est de la Sure, vue sur la Chartreuse et Belledonne par-dessus la cuvette grenobloise.

Depuis la crête sud-est de la Sure, vue sur la Chartreuse et Belledonne par-dessus la cuvette grenobloise.

Depuis la crête sud-est de la Sure, la cuvette grenobloise. Au fond à gauche, les trois pics de Belledonne et, à droite, le Taillefer. Au centre de la falaise du deuxième plan, on devine la draye de Seblou.

Depuis la crête sud-est de la Sure, la cuvette grenobloise. Au fond à gauche, les trois pics de Belledonne et, à droite, le Taillefer. Au centre de la falaise du deuxième plan, on devine la draye de Seblou.

Du sommet de la Sure, vue sur la vallée de l'Isère, Saint-Égrève et le Néron.

Du sommet de la Sure, vue sur la vallée de l'Isère, Saint-Égrève et le Néron.

Variante d'accès par le gouffre Berger

On peut rallonger un peu la balade en allant voir l'entrée du gouffre mythique avant de remonter sur les vires. Dans ce cas, il est préférable de partir plus haut sur la route (voir les détails dans le doc PDF joint).

L'entrée du célèbre gouffre, premier -1000 exploré (en 1953) et longtemps plus profond du monde (-1122 m) avant d'autres découvertes.

L'entrée du célèbre gouffre, premier -1000 exploré (en 1953) et longtemps plus profond du monde (-1122 m) avant d'autres découvertes.

En 1973, j'étais allé au fond du gouffre Berger avec Baudouin Lismonde et j'y avais fait quelques photos, dont celle-ci des stalagmites géantes de la salle des Treize vers -500 m. Il s'agit de scans de diapos de l'époque et vous excuserez la qualité.

En 1973, j'étais allé au fond du gouffre Berger avec Baudouin Lismonde et j'y avais fait quelques photos, dont celle-ci des stalagmites géantes de la salle des Treize vers -500 m. Il s'agit de scans de diapos de l'époque et vous excuserez la qualité.

Je me rappelle que nous utilisions de grosses ampoules au magnésium avec des plats en alu comme réflecteurs. Artisanal, mais efficace...

Je me rappelle que nous utilisions de grosses ampoules au magnésium avec des plats en alu comme réflecteurs. Artisanal, mais efficace...

À voir aussi sur mon blog à propos de ce secteur :

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Iowa givannel 02/11/2020 19:54

Bonjour,
Quel bonheur de recevoir un mail avec ce nouvel itinéraire des amphitheatres de la Sure.
Merci beaucoup,
Bien cordiament

jacques fumat 02/11/2020 18:04

merci pour se beau voyage a travers de vos photos magnifique