Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Voie des Arches de l'Istier au plateau de Bure

Cette petite escalade est une des plus belles façons d'atteindre le plateau lunaire de Bure. Les gradins de l'approche ne sont pas désagréables, mais peuvent nécessiter un encordement pour des personnes peu habituées au terrain dévoluard. Dans la voie elle-même, l'équipement abondant réalisé par Guy Abert doit permettre à un grimpeur de 4+ de s'en sortir sans trop souffrir. La sortie à travers les arches de l'Istier, qui figurent parmi les plus belles et les plus grandes du Dévoluy, est spectaculaire et l'arrivée au beau milieu du plateau à 2530 est un émerveillement, de même que la descente par la combe de Bure. Le Dévoluy dans toute sa splendeur !

NB :  la partie difficile de l'escalade (5c) se résume à une longueur de 50 mètres sous les arches. Mais pour ceux qui seraient peu familiarisés avec le terrain dévoluard, la difficulté peut venir plutôt des gradins de l'approche et de la sortie dans les arches. Il semble alors préférable de faire des longueurs plus petites (encordement à 30 m) et de se faire accompagner par un guide ou une personne expérimentée.
 
Bonne nouvelle (janvier 2022) : Guy Abert a créé un nouvel over-blog reprenant des éléments de son ancien site qui ne fonctionnait plus. On y trouvera notamment cette page sur les arches de l'Istier.
 
Topo détaillé par simple clic sur le doc BURE-ISTIER ci-dessous :
La face nord-est du pic de Bure, dont le sommet (2709 m) est visible à gauche avec son célèbre pilier Desmaison. La crête de l’Istier est tracée en rouge, et l’on distingue les arches tout en haut.

La face nord-est du pic de Bure, dont le sommet (2709 m) est visible à gauche avec son célèbre pilier Desmaison. La crête de l’Istier est tracée en rouge, et l’on distingue les arches tout en haut.

Voie des Arches de l'Istier au plateau de Bure
L'approche sur la crête de l'Istier.

L'approche sur la crête de l'Istier.

Après la crête, il faudra gravir quelques gradins typiquement dévoluards avant d'attaquer la longueur d'escalade le long de la traînée noirâtre visible au centre et en haut de laquelle on voit le jour à travers les arches.

Après la crête, il faudra gravir quelques gradins typiquement dévoluards avant d'attaquer la longueur d'escalade le long de la traînée noirâtre visible au centre et en haut de laquelle on voit le jour à travers les arches.

Martin Hurtaj dans la longueur d'escalade (50 m en 5c, nombreux spits).

Martin Hurtaj dans la longueur d'escalade (50 m en 5c, nombreux spits).

Après la section d'escalade, la seconde arche vue à travers la première.

Après la section d'escalade, la seconde arche vue à travers la première.

Vision du Dévoluy et des Écrins à travers les arches.

Vision du Dévoluy et des Écrins à travers les arches.

La deuxième arche, l'une des plus belles et des plus grandes du Dévoluy.

La deuxième arche, l'une des plus belles et des plus grandes du Dévoluy.

Sortie dans le goulet au-dessus de la grande arche. Le plateau n'est plus très loin.

Sortie dans le goulet au-dessus de la grande arche. Le plateau n'est plus très loin.

Le passage délicat de la combe de Bure à la descente. Ça passe en désescalade dans le couloir contre la falaise à droite (tracé jaune), mais on peut faire directement un petit rappel de 25 m (en rouge).

Le passage délicat de la combe de Bure à la descente. Ça passe en désescalade dans le couloir contre la falaise à droite (tracé jaune), mais on peut faire directement un petit rappel de 25 m (en rouge).

Dernier escalier dévoluard avant le vallon au bas de la combe de Bure.

Dernier escalier dévoluard avant le vallon au bas de la combe de Bure.

À voir sur ce blog à propos des arches du Dévoluy :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Bonjours Pascal<br /> Pas le niveau pour les faire à la monté .<br /> Je crois avoir lu quelque part que l'on peut tout de même approcher ces arches par le haut ?
Répondre
P
Oui, il est possible de descendre dans la dépression où elles se trouvent, puis dans le couloir sous la plus haute jusqu'à la seconde. Mais la remontée demande quand même quelques rudiments d'escalade, même si c'est facile. On peut laisser pendre une corde pour s'aider au retour.