Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Furon : grotte du Chat - Chenevoye

La vire de Chenevoye a été popularisée par Thierry Margueritat il y a déjà une vingtaine d'années. On y faisait alors un simple aller-retour depuis la route, l'occasion de contempler ses élégants monolithes et de s'amuser dans la faille qui passe derrière, pour finir sur la petite arche qui marque la fin du parcours. En 2016, dans Vercors secret, séduit par cet ensemble particulièrement esthétique, j'ai ajouté une variante d'approche depuis Engins passant par "the Wall", ainsi qu'une option de sortie au pré du Rui. Celle-ci était assez malcommode à l'époque, mais une sente s'y est peu à peu dessinée, au point qu'on peut aujourd'hui l'envisager sans matériel, même à la descente. C'est ce que je propose ici à la suite d'une montée inédite à la grotte du Chat depuis les gorges du Furon. Grâce à un topo de François Lannes, j'ai découvert cette petite cavité sympathique, déjà bien connue localement puisque facilement accessible depuis les Aigaux, ou encore mieux depuis Le Mas et ses magnifiques prairies. En descendant depuis cette grotte, je me suis aperçu qu'il y avait là un cheminement ludique et plein d'astuce, et j'ai imaginé le circuit présenté ici, qui complète logiquement certaines publications que j'ai déjà postées dans ce secteur. L'ensemble est plein de variété et de surprises. On peut l'adapter à ses envies et à ses aptitudes en choisissant dans les options que je suggère. La baume Chasau est évidemment un endroit magique, mais sa visite rallonge et complique le circuit. À vous de voir !...

Topo détaillé par simple clic sur le doc PDF ci-dessous :

En montant sur la D 531, arrêt obligatoire sous la combe de Chenevoye pour en admirer les improbables reliefs.

En montant sur la D 531, arrêt obligatoire sous la combe de Chenevoye pour en admirer les improbables reliefs.

En rouge, le circuit décrit avec départ par la gauche depuis le parking du Bruyant. En vert clair, variante de départ par la droite (ruisseau et baume de Chasau). En violet, la descente acrobatique par l’arche des Merciers et le fond de la combe de Chenevoye.

En rouge, le circuit décrit avec départ par la gauche depuis le parking du Bruyant. En vert clair, variante de départ par la droite (ruisseau et baume de Chasau). En violet, la descente acrobatique par l’arche des Merciers et le fond de la combe de Chenevoye.

En partant légèrement en amont du parking surpeuplé du Bruyant, on monte à une petite résurgence, puis on passe sous ce couloir dominé par "Accessible arch" (voir topo sur la page "Hautes gorges du Furon").

En partant légèrement en amont du parking surpeuplé du Bruyant, on monte à une petite résurgence, puis on passe sous ce couloir dominé par "Accessible arch" (voir topo sur la page "Hautes gorges du Furon").

Le début de la montée à la grotte du Chat est repérable grâce à cette belle aiguille qui se dresse juste à droite du départ (photo Éric Babbini).

Le début de la montée à la grotte du Chat est repérable grâce à cette belle aiguille qui se dresse juste à droite du départ (photo Éric Babbini).

Début de la montée à la grotte du Chat par un cheminement astucieux entre les barres rocheuses.

Début de la montée à la grotte du Chat par un cheminement astucieux entre les barres rocheuses.

La partie supérieure de cette petite montée emprunte de belles vires sur la droite pour aller sous la grotte du Chat.

La partie supérieure de cette petite montée emprunte de belles vires sur la droite pour aller sous la grotte du Chat.

Arrivée sous la grotte du Chat et son entrée de droite

Arrivée sous la grotte du Chat et son entrée de droite

La grotte du Chat possède trois entrées. Les deux principales sont aux extrémités d'un tunnel d'une quinzaine de mètres.

La grotte du Chat possède trois entrées. Les deux principales sont aux extrémités d'un tunnel d'une quinzaine de mètres.

Après la grotte, la progression à travers de magnifiques prairies est brièvement entrecoupée par une descente initiatique dans le ravin de Chasau.

Après la grotte, la progression à travers de magnifiques prairies est brièvement entrecoupée par une descente initiatique dans le ravin de Chasau.

Depuis la crête du Pré du Rui, descente de la grande pente pour prendre pied sur la vire de Chenevoye.

Depuis la crête du Pré du Rui, descente de la grande pente pour prendre pied sur la vire de Chenevoye.

Depuis que le site connaît une certaine fréquentation, ces pentes sont devenues assez faciles à descendre ou à remonter.

Depuis que le site connaît une certaine fréquentation, ces pentes sont devenues assez faciles à descendre ou à remonter.

Petit aller-retour au Portail de Chenevoye, après lequel la vire devient impraticable

Petit aller-retour au Portail de Chenevoye, après lequel la vire devient impraticable

Sur la vire de Chenevoye et ses spectaculaires monolithes.

Sur la vire de Chenevoye et ses spectaculaires monolithes.

Cette étroite banquette rocheuse demande un peu d'équilibre et de sérénité (-; . Des cordes fixes y avaient été installées il y a quelques années, mais elle a retrouvé sa virginité.

Cette étroite banquette rocheuse demande un peu d'équilibre et de sérénité (-; . Des cordes fixes y avaient été installées il y a quelques années, mais elle a retrouvé sa virginité.

Sur la vire au niveau des monolithes.

Sur la vire au niveau des monolithes.

Le deuxième monolithe, curieusement ficelé avec des cordes et des spits.

Le deuxième monolithe, curieusement ficelé avec des cordes et des spits.

L'élégant premier monolithe devant le Moucherotte.

L'élégant premier monolithe devant le Moucherotte.

Au-delà du monolithe, le regard porte jusqu'aux Moucherolle par-dessus le val de Lans.

Au-delà du monolithe, le regard porte jusqu'aux Moucherolle par-dessus le val de Lans.

Variante d'accès par la baume Chasau (tracé vert clair sur la carte)

Il était question de cette baume dans une petite digression proposée sur une autre page de ce blog, au cours de laquelle on peut admirer quelques curiosités du secteur. Mais la montée directe à cette baume - qui mérite une visite - et la traversée qui suit permettent d'accéder au départ de la montée à la grotte du Chat. Il faut toutefois savoir que ce n'est pas aussi reposant que l'accès depuis le parking des gorges du Bruyant, qui est plus court et moins accidenté. L'avantage reste que l'on évite quelques centaines de mètres sur la D 531 au retour (précisions dans le doc PDF).

Les restes d'une piste raide et directe permettent de déniveler rapidement le long du ruisseau de Chasau.

Les restes d'une piste raide et directe permettent de déniveler rapidement le long du ruisseau de Chasau.

Petite résurgence affluente du ruisseau de Chasau.

Petite résurgence affluente du ruisseau de Chasau.

La baume Chasau est l'un des plus beaux et des plus grands abris naturels du Vercors.

La baume Chasau est l'un des plus beaux et des plus grands abris naturels du Vercors.

Une rapide visite s'impose jusqu'au bassin et aux grottes (photo Laurent Jacquet).

Une rapide visite s'impose jusqu'au bassin et aux grottes (photo Laurent Jacquet).

Après la baume Chasau, la traversée à gauche pour trouver la montée à la grotte du Chat longe le pied de belles petites falaises.

Après la baume Chasau, la traversée à gauche pour trouver la montée à la grotte du Chat longe le pied de belles petites falaises.

L'arche des Merciers avec retour par le fond de la combe de Chenevoye (tracé violet sur la carte)

Cette petite variante est réservée aux randonneurs-alpinistes capables de gérer des rappels. On peut toujours faire un simple aller-retour à la triple arche au fond de la dépression qui s'ouvre sous le hameau des Merciers par une étroite faille, mais cela n'aura pas le même parfum d'aventure que cette descente aérienne dans une belle falaise avec un retour dans la sauvage et profonde combe de Chenevoye. Les photos ont été prises durant la première descente lors de l'hiver 2021 avec Laurent Jacquet. Une bonne couche de poudreuse nous a un peu compliqué la tâche, mais c'était tellement beau !... (Topo dans le doc PDF dont je remets le lien ci-dessous).

Du haut de la combe de Chenevoye, vue sur la falaise qui soutient le pré du Rui et à travers laquelle passe l'arche des Merciers. Au fond, le Moucherotte.

Du haut de la combe de Chenevoye, vue sur la falaise qui soutient le pré du Rui et à travers laquelle passe l'arche des Merciers. Au fond, le Moucherotte.

Il ne faut marcher que quelques dizaines de mètres sur la crête depuis les Merciers pour apercevoir la profonde dépression où se trouve l'arche (en bas au centre).

Il ne faut marcher que quelques dizaines de mètres sur la crête depuis les Merciers pour apercevoir la profonde dépression où se trouve l'arche (en bas au centre).

Une faille bien commode permet d'accéder au fond de la dépression jusqu'à l'arche (photo Laurent Jacquet).

Une faille bien commode permet d'accéder au fond de la dépression jusqu'à l'arche (photo Laurent Jacquet).

Sans doute la descente de cette faille serait-elle moins agréable et moins belle en été (photo Laurent Jacquet).

Sans doute la descente de cette faille serait-elle moins agréable et moins belle en été (photo Laurent Jacquet).

Les trois ouvertures de l'arche des Merciers. Rien d'extraordinaire, mais l'occasion de passer du côté obscur de la Force...

Les trois ouvertures de l'arche des Merciers. Rien d'extraordinaire, mais l'occasion de passer du côté obscur de la Force...

Premier rappel au sortir de l'arche.

Premier rappel au sortir de l'arche.

La neige magnifie le fond de la combe qui nous attend (photo Laurent Jacquet).

La neige magnifie le fond de la combe qui nous attend (photo Laurent Jacquet).

Le dernier rappel avant la profonde combe de Chenevoye, qu'il reste à descendre...

Le dernier rappel avant la profonde combe de Chenevoye, qu'il reste à descendre...

À voir impérativement pour une connaissance approfondie du secteur :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

François Lannes 05/06/2021 09:05

Bonjour Pascal,
Superbe parcours dans les subtilités des gorges autour du Furon. Finalement, ce dernier confinement aura permis de fouiller un maximum tout ce qui était possible dans ce secteur !
Et merci d'intégrer cette grotte du Chat dans ton topo...

François