Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Rocca la Meja (2833 m)

Juste derrière la frontière, les Alpes maritimes italiennes recèlent un petit joyau. Son nom évoque, comme la Meije, le midi, le milieu de journée, et se prononce Meïa. Pour moi, ce fut une apparition, un coup de foudre, un de ces sommets qu'on dessine dans les livres d'enfant, ou qu'on invente dans les romans ou les films de science-fiction sans croire qu'ils puissent exister. Son aspect élancé semble le rendre inaccessible, sinon au prix d'une escalade engagée. Je n'avais pour tout topo qu'un fin tracé rouge sur une carte, même pas en pointillés. De quoi susciter l'étonnement, aucune faiblesse n'apparaissant d'en bas. Et puis, au fil de notre progression, nous nous sommes retrouvés avec surprise sur un chemin détourné et plutôt bien tracé, comme souvent dans les montagnes transalpines. Il y avait là de nombreux Italiens, colorés, volubiles, heureux de réaliser le rêve d'une ascension apparemment très populaire, comme peut l'être par exemple le mont Aiguille chez nous, mais sans ses difficultés.

Petit topo (pas besoin de baratin, c'est tout simple) : en voiture de France, passer le col de Larche et descendre le val Stura jusqu'à Demonte. Là, prendre la direction du col des Morts (ai Morti). Une petite route de 25 km monte au col de Valcavera (2417 m). Au col, s'engager sur la route militaire à l'ouest sur 1 km et se garer à 2418 m juste avant le col della Bandia. Monter sur la piste au nord-ouest jusqu'au col d'Ancoccia (2534 m). Descendre de l'autre côté jusqu'au pied de la Meja dont on voit bien la sente d'accès qui traverse sous les falaises sud. La suite est évidente, bien balisée et tracée. Compter 1 h d'approche + 1 à 2 h de montée sur la voie normale. Un casque est préférable s'il y a du monde.

Du val Stura ou du val Maira, une route étroite et interminable monte dans un décor somptueux et particulièrement fleuri jusqu'au col de Valcavera, à plus de 2400 m.

Du val Stura ou du val Maira, une route étroite et interminable monte dans un décor somptueux et particulièrement fleuri jusqu'au col de Valcavera, à plus de 2400 m.

On peut continuer sur une piste militaire pour se garer sous le Becco Grande (2773 m).

On peut continuer sur une piste militaire pour se garer sous le Becco Grande (2773 m).

Il ne faut que 30 minutes de marche pour découvrir la Meja depuis le col d'Ancoccia.

Il ne faut que 30 minutes de marche pour découvrir la Meja depuis le col d'Ancoccia.

Une petite descente mène au pied des parois sud, sous lesquelles on devine la sente d'accès à la rampe dérobée.

Une petite descente mène au pied des parois sud, sous lesquelles on devine la sente d'accès à la rampe dérobée.

De nombreux grimpeurs sont visibles sur ces parois composées d'un calcaire dolomitique d'excellente qualité. On compte une cinquantaine de voies sur le sommet.

De nombreux grimpeurs sont visibles sur ces parois composées d'un calcaire dolomitique d'excellente qualité. On compte une cinquantaine de voies sur le sommet.

La rampe dérobée apparaît enfin et se révèle sans grandes difficultés. Seuls quelques gradins rocheux au début peuvent poser problème.

La rampe dérobée apparaît enfin et se révèle sans grandes difficultés. Seuls quelques gradins rocheux au début peuvent poser problème.

Mais comme souvent en Italie, un câble aide à la progression.

Mais comme souvent en Italie, un câble aide à la progression.

La partie médiane n'oppose aucune difficulté. On y trouve même un véritable chemin.

La partie médiane n'oppose aucune difficulté. On y trouve même un véritable chemin.

Quelques dalles peu inclinées facilitent la progression.

Quelques dalles peu inclinées facilitent la progression.

Au loin, la frontière française.

Au loin, la frontière française.

La plupart des voies d'escalade arrivent sur cette rampe, mais d'autres se trouvent au-dessus.

La plupart des voies d'escalade arrivent sur cette rampe, mais d'autres se trouvent au-dessus.

En haut de la rampe, on arrive à un replat au pied des lames de calcaire redressées du sommet.

En haut de la rampe, on arrive à un replat au pied des lames de calcaire redressées du sommet.

La voie normale se faufile entre deux de ces lames.

La voie normale se faufile entre deux de ces lames.

Ce n'est finalement pas très raide et la progression est facilitée par de nombreuses prises rocheuses.

Ce n'est finalement pas très raide et la progression est facilitée par de nombreuses prises rocheuses.

À mi-hauteur, un petit ressaut est équipé d'une chaîne.

À mi-hauteur, un petit ressaut est équipé d'une chaîne.

Une deuxième partie de couloir permet de rejoindre le pied du dernier ressaut avant le sommet.

Une deuxième partie de couloir permet de rejoindre le pied du dernier ressaut avant le sommet.

Au sommet, à 2833 m. Retour par le même chemin.

Au sommet, à 2833 m. Retour par le même chemin.

Pour les grimpeurs, un aperçu du rocher fabuleux de la Meja.

Pour les grimpeurs, un aperçu du rocher fabuleux de la Meja.

Retour au plateau avec vue sur le Bersaio, que j'avais gravi depuis Sambuco avec Michel Rousseau en 2018 par l'imposant versant sud (voir cette course en cliquant sur le lien ci-dessous).

Retour au plateau avec vue sur le Bersaio, que j'avais gravi depuis Sambuco avec Michel Rousseau en 2018 par l'imposant versant sud (voir cette course en cliquant sur le lien ci-dessous).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article