Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Le Grand Ferrand par les tunnels

Si le Grand Ferrand n'est que le deuxième sommet du Dévoluy derrière l’Obiou, on y trouve autant de possibilités dans le même registre ludique. J’y ai répertorié une quinzaine d’itinéraires dont la plupart présentent un caractère très alpin tout en permettant d’admirer de spectaculaires curiosités naturelles. Je citerai pêle-mêle la crête de l’Étoile, la vire et le chourum Olympique, les gradins de la face nord depuis le col de Drouillet, les Charances, la grotte de la Fétoure, etc. En 2007, suite à la révélation de l'intérêt de ce que les skieurs-alpinistes appelaient alors les Tubulaires, je m'y étais rendu avec Bernard Mazas en plein été et j'avais été séduit par l'aspect très original de ces arches entrelacées coincées entre Petit et Grand Ferrand (d'où le nom que je leur ai donné - et qui est resté - d'arches “Interferrantes”).

Ce n'est qu'après avoir reconnu d'autres structures tout aussi originales et spectaculaires sur les flancs du Grand Sauvage (le vrai sens de Ferrand) que j'eus l'idée de les relier entre elles et de présenter cette combinaison logique dans Vertiges d'en haut en 2010 sous le nom de "Grand Ferrand par les tunnels". Elle est devenue classique depuis, bien que réservée aux randonneurs très aguerris. En été, on ne peut remonter le plus gros de ces tunnels  – le chourum Olympique – car il est impraticable sans la neige, mais on passe juste au-dessus en allant aux Interferrantes. Je donne quelques clés pour y aller au printemps sur une autre page de mon blog "la vire et le chourum Olympique".

Topo détaillé, carte et photos avec tracés par simple clic sur le doc PDF.FERRAND-TUNNELS ci-dessous : 

Option de départ par le canyon des Adroits, comme pour l'itinéraire par ailleurs décrit sur ce blog : "Le gruyère du Dévoluy".

Option de départ par le canyon des Adroits, comme pour l'itinéraire par ailleurs décrit sur ce blog : "Le gruyère du Dévoluy".

L’itinéraire des tunnels est en rouge (l’option du départ par la voie normale du Ferrand est en violet). En orange, il s’agit de la boucle plutôt destinée à visiter les arches de la baume Fromagère et des Adroits (voir "Le gruyère du Dévoluy").

L’itinéraire des tunnels est en rouge (l’option du départ par la voie normale du Ferrand est en violet). En orange, il s’agit de la boucle plutôt destinée à visiter les arches de la baume Fromagère et des Adroits (voir "Le gruyère du Dévoluy").

Le verrou équipé d'une corde fixe à la sortie du canyon des Adroits.

Le verrou équipé d'une corde fixe à la sortie du canyon des Adroits.

Arrivée sous l'arche des Adroits.

Arrivée sous l'arche des Adroits.

Une des arches les plus esthétiques de la région.

Une des arches les plus esthétiques de la région.

En traversant 200 mètres à droite de l'arche, on arrive devant l'énorme tunnel des Adroits.

En traversant 200 mètres à droite de l'arche, on arrive devant l'énorme tunnel des Adroits.

Le tunnel des Adroits, un vrai métro ! Pique-nique conseillé à la sortie, sur une belle plate-forme.

Le tunnel des Adroits, un vrai métro ! Pique-nique conseillé à la sortie, sur une belle plate-forme.

En traversant le tunnel puis les pentes à droite, on peut aller sur l'arche des Adroits. Il s'agit là d'une digression réservée aux randonneurs-alpinistes.

En traversant le tunnel puis les pentes à droite, on peut aller sur l'arche des Adroits. Il s'agit là d'une digression réservée aux randonneurs-alpinistes.

Denis, heu-reux sur l'arche des Adroits !

Denis, heu-reux sur l'arche des Adroits !

Une fois sur l'arche, le mieux est de la descendre en rappel. Les détails sont données sur une autre page de ce blog intitulée "Le gruyère du Dévoluy".

Une fois sur l'arche, le mieux est de la descendre en rappel. Les détails sont données sur une autre page de ce blog intitulée "Le gruyère du Dévoluy".

Après les Adroits, la montée vers la Cloche.

Après les Adroits, la montée vers la Cloche.

Dans l'entrée du tunnel de la Cloche, avec vue sur Roche Courbe devant le Rocher Rond.

Dans l'entrée du tunnel de la Cloche, avec vue sur Roche Courbe devant le Rocher Rond.

La sortie du tunnel de la Cloche.

La sortie du tunnel de la Cloche.

Après le tunnel de la Cloche, quelques gradins herbeux exposés permettent de prendre pied sur l'arête homonyme.

Après le tunnel de la Cloche, quelques gradins herbeux exposés permettent de prendre pied sur l'arête homonyme.

Depuis l'arête de la Cloche, vue sur les Grand et Petit Ferrand. Sous les deux sommets, on voit bien la vire Olympique et la sortie du chourum éponyme dans le pierrier. À son aplomb, l'entrée est également visible au pied de la barre rocheuse. Entre les deux sommets et légèrement à gauche au-dessus de la sortie du chourum Olympique, on devine l'entrée du tunnel des arches Interferrantes.

Depuis l'arête de la Cloche, vue sur les Grand et Petit Ferrand. Sous les deux sommets, on voit bien la vire Olympique et la sortie du chourum éponyme dans le pierrier. À son aplomb, l'entrée est également visible au pied de la barre rocheuse. Entre les deux sommets et légèrement à gauche au-dessus de la sortie du chourum Olympique, on devine l'entrée du tunnel des arches Interferrantes.

Le tunnel (au centre) et les arches Interferrantes (en haut à gauche) vues de plus près.

Le tunnel (au centre) et les arches Interferrantes (en haut à gauche) vues de plus près.

Sous les Grand et Petit Ferrand, la vire Olympique vue ici du vallon du Grand Villard. On distingue, sur le pierrier de la vire, le cratère du chourum Olympique, au-dessus et à gauche duquel s’ouvre le tunnel des arches Interferrantes. L’itinéraire pour emprunter ce dernier (en rouge) vient de l’arête de la Cloche à gauche.  En violet, le parcours de la vire Olympique (voir détails sur la page "la vire et le chourum Olympique").

Sous les Grand et Petit Ferrand, la vire Olympique vue ici du vallon du Grand Villard. On distingue, sur le pierrier de la vire, le cratère du chourum Olympique, au-dessus et à gauche duquel s’ouvre le tunnel des arches Interferrantes. L’itinéraire pour emprunter ce dernier (en rouge) vient de l’arête de la Cloche à gauche. En violet, le parcours de la vire Olympique (voir détails sur la page "la vire et le chourum Olympique").

Dans l'entrelacement psychédélique des arches Interferrantes.

Dans l'entrelacement psychédélique des arches Interferrantes.

Cette photo date de l'époque argentique. Elle vaut ce qu'elle vaut, mais donne une idée de l'envergure des arches Interferrantes.

Cette photo date de l'époque argentique. Elle vaut ce qu'elle vaut, mais donne une idée de l'envergure des arches Interferrantes.

Guillaume Laget "fumnambulise" sur les arches Interferrantes.

Guillaume Laget "fumnambulise" sur les arches Interferrantes.

Le sommet du Grand Ferrand vu du Petit. En bas à gauche, on devine le sommet des arches Interferrantes. On aperçoit aussi dans la barre la plus haute le dernier petit tunnel qui permet d'accéder au plateau sommital.

Le sommet du Grand Ferrand vu du Petit. En bas à gauche, on devine le sommet des arches Interferrantes. On aperçoit aussi dans la barre la plus haute le dernier petit tunnel qui permet d'accéder au plateau sommital.

Au retour, on peut revenir par le canyon des Adroits. S'il reste de la neige, c'est d'autant plus joli.

Au retour, on peut revenir par le canyon des Adroits. S'il reste de la neige, c'est d'autant plus joli.

Quelques liens vers d'autres pages de ce blog en relation avec la randonnée décrite ici : 

Ce livre paru en 2016 fait le point sur 10 années d'exploration du massif, mais ne décrit pas les courses plus engagées, que l'on trouvait plutôt dans "Vertiges d'en haut" :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article