Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Le Petit Obiou par le pré Chevalier

La Cheminée du Petit Obiou est un itinéraire confidentiel qui rejoint la voie normale de l'Obiou de façon détournée. Avant que j'en parle dans “Du mont Aiguille à l'Obiou“, elle était connue de quelques montagnard locaux qui y allaient traditionnellement par le pré du Chourum. Lors de nos pérégrinations dévoluardes (en gros de 2007 à 2017), nous sommes allés voir ce qu'il y avait de l'autre côté, plus au sud. D'abord en bas du pré Chevalier vers une arche en forme d'hippocampe, puis au-dessus, sous les falaises de ce qu'IGN appelle Roche Pertusa, soit une roche percée. Les chasseurs locaux m'ont dit ensuite que la vraie Pertusa était en fait notre hippocampe et qu'IGN l'avait mal placée. Il faut dire qu'ils connaissent depuis des lustres ces endroits perdus peuplés de nombreux chamois. On peut supposer qu'il y a eu aussi des moutons sur ces “prés”, dont il ne reste que le nom.

Pour nous, ce fut l'occasion d'approcher de près ces reliefs torturés et de s'immerger dans leurs replis secrets parfois de façon risquée. Mais les ambiances rencontrées figurent parmi les plus marquantes que j'aie connues en montagne ainsi que les souvenirs qui y sont liés. Je livre ici l'itinéraire que nous avions utilisé à l'époque avec quelques variantes possibles pour corser la chose s'il en était besoin... L'ensemble s'adresse à des montagnards très habitués à ce terrain escarpé propre au Dévoluy ainsi qu'à l'engagement qu'il induit, jubilatoire pour ceux qui le recherchent.

Je remercie pour leur participation à ces sorties mémorables à bien des égards : Bernard Mazas, Denis Hory, Patrick Adam, Catherine Icard, Raf Rodon, Guilain Debossens, Éric Babbini, François Lannes, Nicolas Galy et ses semelles amovibles.

Topo détaillé par simple clic sur le doc PETIT OBIOU-PRÉ CHEVALIER ci-dessous :

Le Petit Obiou (à droite) et la Tête de Lapras (à gauche) vus des alpages avant le pas du Vallon. C'est là qu'il va falloir quitter le chemin de la voie normale de l'Obiou.

Le Petit Obiou (à droite) et la Tête de Lapras (à gauche) vus des alpages avant le pas du Vallon. C'est là qu'il va falloir quitter le chemin de la voie normale de l'Obiou.

L'option “grande aiguille - tunnel - arête sud” est en jaune.

L'option “grande aiguille - tunnel - arête sud” est en jaune.

Les Petit et Grand Obiou vus du col des Faïsses (voir tracé de l'itinéraire sur photo suivante).

Les Petit et Grand Obiou vus du col des Faïsses (voir tracé de l'itinéraire sur photo suivante).

Le Petit Obiou par le pré Chevalier
Les orgues du Petit Obiou qui dominent le pré Chevalier. La Cheminée se trouve à gauche de la grande brèche visible à gauche du centre de la photo, et on y vient en traversant depuis un collu situé encore plus à gauche.

Les orgues du Petit Obiou qui dominent le pré Chevalier. La Cheminée se trouve à gauche de la grande brèche visible à gauche du centre de la photo, et on y vient en traversant depuis un collu situé encore plus à gauche.

Autre vision spectaculaire des orgues depuis la crête de Samaroux à la Tête de Lapras. On voit à quel point le Grand Obiou (à gauche) domine de sa masse le Petit (à droite) ; deux sommets finalement très différents.

Autre vision spectaculaire des orgues depuis la crête de Samaroux à la Tête de Lapras. On voit à quel point le Grand Obiou (à gauche) domine de sa masse le Petit (à droite) ; deux sommets finalement très différents.

Montée dans les gradins herbeux pour éviter la ravine du Cros des Casses.

Montée dans les gradins herbeux pour éviter la ravine du Cros des Casses.

La traversée facile des strates blanches du pré Chevalier avant le sommet de l'Hippocampe.

La traversée facile des strates blanches du pré Chevalier avant le sommet de l'Hippocampe.

Arrivée sur l'Hippocampe, à 2052 m.

Arrivée sur l'Hippocampe, à 2052 m.

Petite explication du terme "hippocampe” : cette arche située sous le sommet. Nous y étions allés quelques années auparavant et je l'avais baptisée ainsi en raison de sa forme.

Petite explication du terme "hippocampe” : cette arche située sous le sommet. Nous y étions allés quelques années auparavant et je l'avais baptisée ainsi en raison de sa forme.

Du sommet de l'Hippocampe, on voit bien la croupe qu'il va falloir remonter et les petites barres rocheuses qui permettent d'arriver au col sur l'arête longeant le couloir sud (invisible).

Du sommet de l'Hippocampe, on voit bien la croupe qu'il va falloir remonter et les petites barres rocheuses qui permettent d'arriver au col sur l'arête longeant le couloir sud (invisible).

Début de la remontée de la croupe. En haut à gauche, la grande aiguille. Au centre, ce qu'IGN appellent la Roche Pertusa. À droite, le Petit Obiou.

Début de la remontée de la croupe. En haut à gauche, la grande aiguille. Au centre, ce qu'IGN appellent la Roche Pertusa. À droite, le Petit Obiou.

Peu avant le trottoir.

Peu avant le trottoir.

Le trottoir, joli passage qui permet de franchir facilement une barre rocheuse.

Le trottoir, joli passage qui permet de franchir facilement une barre rocheuse.

Au-delà du trottoir, la pente se raidit encore avant l'arrivée au col.

Au-delà du trottoir, la pente se raidit encore avant l'arrivée au col.

Arrivée au col en haut du pré Chevalier. On découvre ici le profond couloir sud et les falaises de la Roche Pertusa qui le dominent.

Arrivée au col en haut du pré Chevalier. On découvre ici le profond couloir sud et les falaises de la Roche Pertusa qui le dominent.

De ce col, on voit bien l'arête sud mi-herbeuse qui borde le couloir, une option présentée plus loin. À l'arrière plan, la Tête de Lapras.

De ce col, on voit bien l'arête sud mi-herbeuse qui borde le couloir, une option présentée plus loin. À l'arrière plan, la Tête de Lapras.

Au-dessus du couloir sud, il faut partir à droite sur des pentes moins raides pour aller à un autre petit col.

Au-dessus du couloir sud, il faut partir à droite sur des pentes moins raides pour aller à un autre petit col.

Entre les deux petits cols, nous nous sommes arrêtés sur cette arche que nous avons baptisée tout simplement l'arche du Petit-Obiou.

Entre les deux petits cols, nous nous sommes arrêtés sur cette arche que nous avons baptisée tout simplement l'arche du Petit-Obiou.

Big Brother nous surveille...

Big Brother nous surveille...

Le petit col d'où l'on découvre les orgues. Là, une traversée de 200 mètres environ va nous mener au pied de la Cheminée du Petit Obiou.

Le petit col d'où l'on découvre les orgues. Là, une traversée de 200 mètres environ va nous mener au pied de la Cheminée du Petit Obiou.

Option alpine : la grande aiguille par le tunnel. Retour par l'arête sud.

Au-dessus du trottoir, au lieu de monter droit, on peut traverser à gauche vers le sud.

Au-dessus du trottoir, au lieu de monter droit, on peut traverser à gauche vers le sud.

Ces gradins herbeux mènent vers la grande aiguille qui domine la combe du Loup, mais avant cela, ils permettent d'accéder à un tunnel qui traverse l'arête sud.

Ces gradins herbeux mènent vers la grande aiguille qui domine la combe du Loup, mais avant cela, ils permettent d'accéder à un tunnel qui traverse l'arête sud.

Au centre, devant la Tête de Lapras, la grande aiguille où l'on peut aller (un passage escarpé). L'entrée du tunnel est peu visible dans l'herbe en haut à droite.

Au centre, devant la Tête de Lapras, la grande aiguille où l'on peut aller (un passage escarpé). L'entrée du tunnel est peu visible dans l'herbe en haut à droite.

Le tunnel ressort dans la falaise qui borde le couloir sud.

Le tunnel ressort dans la falaise qui borde le couloir sud.

C'est de là qu'une autre fois, nous nous sommes “amusés” à descendre en rappel jusqu'au fond du couloir sud. Une aventure dont nous avons eu du mal à sortir avec sérénité...

C'est de là qu'une autre fois, nous nous sommes “amusés” à descendre en rappel jusqu'au fond du couloir sud. Une aventure dont nous avons eu du mal à sortir avec sérénité...

Le sommet de la grande aiguille.

Le sommet de la grande aiguille.

Du sommet de la grande aiguille, vue vers les pentes que nous venons de traverser. Le retour s'effectuera par l'arête que l'on voit ici border le couloir sud.

Du sommet de la grande aiguille, vue vers les pentes que nous venons de traverser. Le retour s'effectuera par l'arête que l'on voit ici border le couloir sud.

Pour info, cette photo a été prise dans la combe du Loup au bas du couloir sud le jour où nous l'avons descendu (et bien contents d'en sortir). La grande aiguille est à droite. De l'autre côté du couloir sud et au centre de la photo, ce qu'IGN appelle la Roche Pertusa. À gauche, on voit l'énorme puits de la Roche Pertusa que nous avons aussi descendu une autre fois.

Pour info, cette photo a été prise dans la combe du Loup au bas du couloir sud le jour où nous l'avons descendu (et bien contents d'en sortir). La grande aiguille est à droite. De l'autre côté du couloir sud et au centre de la photo, ce qu'IGN appelle la Roche Pertusa. À gauche, on voit l'énorme puits de la Roche Pertusa que nous avons aussi descendu une autre fois.

Début de la remontée de l'arête sud par une escalade facile.

Début de la remontée de l'arête sud par une escalade facile.

Du col en haut du couloir, vue édifiante de celui-ci : un dégueuloir balayé par les chutes de pierres et jonché de blocs en équilibre. L'arête qui le borde et par laquelle nous revenons de la grande aiguille est en revanche agréable et aérienne.

Du col en haut du couloir, vue édifiante de celui-ci : un dégueuloir balayé par les chutes de pierres et jonché de blocs en équilibre. L'arête qui le borde et par laquelle nous revenons de la grande aiguille est en revanche agréable et aérienne.

L'escalade de l'arête sud est facile, mais il est préférable de s'y assurer.

L'escalade de l'arête sud est facile, mais il est préférable de s'y assurer.

Des corniches herbeuses surplombent le couloir sud.

Des corniches herbeuses surplombent le couloir sud.

On revient ainsi au col en haut de la croupe du pré Chevalier décrite précédemment.

On revient ainsi au col en haut de la croupe du pré Chevalier décrite précédemment.

Sortie par les orgues et la Cheminée du Petit Obiou

Nous voilà donc au col en haut de la croupe du pré Chevalier, avant de basculer dans la traversée sous les orgues.

Nous voilà donc au col en haut de la croupe du pré Chevalier, avant de basculer dans la traversée sous les orgues.

Les grandes orgues du Petit Obiou : sans doute un des paysages les plus spectaculaires et les plus originaux de nos Alpes.

Les grandes orgues du Petit Obiou : sans doute un des paysages les plus spectaculaires et les plus originaux de nos Alpes.

On peut se balader dessous rien que pour le plaisir des yeux.

On peut se balader dessous rien que pour le plaisir des yeux.

Et on ne sera jamais déçu...

Et on ne sera jamais déçu...

Mais vient le temps où il faut songer à prendre cette fameuse cheminée pour sortir par le haut.

Mais vient le temps où il faut songer à prendre cette fameuse cheminée pour sortir par le haut.

C'est une suite de petits murs en escalade facile. Rien de bien compliqué, mais il faut prendre garde aux chutes de pierres.

C'est une suite de petits murs en escalade facile. Rien de bien compliqué, mais il faut prendre garde aux chutes de pierres.

Du plateau sommital et de l'Épaule de l'Obiou, la descente par la voie normale de celui-ci n'est pas à sous-estimer.

Du plateau sommital et de l'Épaule de l'Obiou, la descente par la voie normale de celui-ci n'est pas à sous-estimer.

À voir aussi sur ce blog dans le secteur :

Cette sortie était décrite dans mon ouvrage paru en 2014 (réf. ci-dessous). On y trouvait moins de détails et de photos, notamment sur la variante de la grande aiguille, mais le topo a été repris quelquefois sur le Net, et notamment sur Altituderando, dont les membres manifestent toujours beaucoup d'intérêt pour ce massif du Dévoluy, infini pourvoyeur d'émotions en tout genre et de paysages nés hors de ce monde. Même si j'ai bien conscience que ce genre de courses ne s'adresse qu'à quelques montagnards amateurs de sauvagerie et de solitude, une de mes grandes satisfactions sera de leur avoir communiqué ma passion.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
les photos sont juste incroyables
Répondre
Y
Superbe, Splendide !
Répondre