Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Les Deux Sœurs - crêtes de Sophie

L'arête qui s'étend du Clot d'Aspres aux Deux Sœurs offre quelques-unes des plus belles vues à la fois sur le balcon est du Vercors et sur les étonnants lapiaz de l'intérieur. Elle reste relativement facile malgré cette ambiance exceptionnelle. En partant de Villard-de-Lans (9 € l'aller-retour en télécabine), solution présentée ici, on a l'avantage d'être rapidement confronté à un univers minéral d'une grande sauvagerie malgré la proximité de la station. Le calme et l'aspect lunaire du Clot d'Aspres furent pour moi une révélation. Les bouquetins ne s'y sont pas trompés et apprécient tout autant ce vallon où l'on ne peut les manquer. Un bon sentier le parcourt maintenant, tracé à la fois par les animaux et leurs admirateurs, mais il ne figure pas sur la carte IGN. Il évite les magnifiques lapiaz du fond du vallon. Les amateurs de reliefs insolites qui ne se seraient pas rassasiés avec le spectaculaire scialet aux arches multiples pourront aller admirer de plus près ces dentelles de pierre immaculées. 

Juillet 2022 : le scialet aux arches multiples

Sous le sommet 2060 m, on peut apercevoir une faille en versant ouest et la longer facilement. Cette formation est une des plus spectaculaires du Vercors, mais on ne s’en rend compte qu’en allant à l’intérieur, ce qui est un peu technique. Elle apparaît comme une série de trous qui donnent tous dans la même cavité, laquelle est en général occupée par un névé de plusieurs mètres d’épaisseur. Cet ensemble abrite en fait trois belles arches qu'on ne découvre vraiment qu’en descendant dans la cavité. Les détails techniques sont donnés à la fin du doc PDF ci-dessous (voir aussi les photos en fin de page).

NB : si ce trou a été manifestement descendu par les spéléos du SCV il y a longtemps, c’est Christian Viallet qui a signalé son intérêt en tant qu’arche, et c’est Laurent Jacquet qui m’en a précisé la situation. Merci à eux tous, et aussi à Éric Babbini avec qui je suis allé au fond.

Topo détaillé et carte par simple clic sur le doc PDF ci-dessous :

La petite brèche 2006 m du premier sommet sans nom.

La petite brèche 2006 m du premier sommet sans nom.

En haut de cette carte, le départ emprunte le chemin du pas de l’Œille depuis la gare de la télécabine jusqu’à la cuvette du Clot d’Aspres, où on le quitte pour monter sur l’arête du sommet sans nom à 2060 m (sous lequel se trouve le scialet aux arches multiples). En orange, le sentier du Clot d’Aspres (non indiqué sur IGN) avec, en pointillé, la variante qui permet d’admirer de près les lapiaz au fond du vallon.

En haut de cette carte, le départ emprunte le chemin du pas de l’Œille depuis la gare de la télécabine jusqu’à la cuvette du Clot d’Aspres, où on le quitte pour monter sur l’arête du sommet sans nom à 2060 m (sous lequel se trouve le scialet aux arches multiples). En orange, le sentier du Clot d’Aspres (non indiqué sur IGN) avec, en pointillé, la variante qui permet d’admirer de près les lapiaz au fond du vallon.

Le sommet 2060 m permet de prendre pied sur le large col qui domine le pas de l'Œille. À droite, le Gerbier et, au fond, le Cornafion. C'est avant et au nord de ce sommet que l'on peut aller voir le scialet aux arches multiples.

Le sommet 2060 m permet de prendre pied sur le large col qui domine le pas de l'Œille. À droite, le Gerbier et, au fond, le Cornafion. C'est avant et au nord de ce sommet que l'on peut aller voir le scialet aux arches multiples.

Petit mur permettant de franchir la deuxième barre rocheuse du sommet 2105 m.

Petit mur permettant de franchir la deuxième barre rocheuse du sommet 2105 m.

La montée finale au deuxième sommet sans nom, qui serait appelé localement le dôme de l'Œille (2105 m).

La montée finale au deuxième sommet sans nom, qui serait appelé localement le dôme de l'Œille (2105 m).

Le sommet 2105 m se descend aisément.

Le sommet 2105 m se descend aisément.

Après le sommet 2105 m, le petit ressaut à désescalader, pourvu d'une corde fixe.

Après le sommet 2105 m, le petit ressaut à désescalader, pourvu d'une corde fixe.

Après le ressaut équipé, descente facile vers la grande brèche 2051 m. Sophie est en vue (et la Moucherolle à droite).

Après le ressaut équipé, descente facile vers la grande brèche 2051 m. Sophie est en vue (et la Moucherolle à droite).

Petit goulet avant la grande brèche.

Petit goulet avant la grande brèche.

Arrivée sur Sophie.

Arrivée sur Sophie.

Au col des Deux-Sœurs, devant Agathe et la Moucherolle à droite.

Au col des Deux-Sœurs, devant Agathe et la Moucherolle à droite.

En haut du vallon du Clot d'Aspres vit une importante harde de bouquetins (qu'un comptage de 2018 estimait à 240 têtes). Les mâles paressent sur le chemin et se déplacent à peine pour nous laisser passer.

En haut du vallon du Clot d'Aspres vit une importante harde de bouquetins (qu'un comptage de 2018 estimait à 240 têtes). Les mâles paressent sur le chemin et se déplacent à peine pour nous laisser passer.

Les Deux Sœurs - crêtes de Sophie
Les Deux Sœurs - crêtes de Sophie
Le sentier du Clot d'Aspres permet d'admirer une dernière fois l'arête gravie. Ici, la forme étonnante du sommet 2105 m qu'on pourrait croire inaccessible en rando.

Le sentier du Clot d'Aspres permet d'admirer une dernière fois l'arête gravie. Ici, la forme étonnante du sommet 2105 m qu'on pourrait croire inaccessible en rando.

La variante des lapiaz, réservée aux amateurs d'ambiances lunaires et de sculptures de pierre.

La variante des lapiaz, réservée aux amateurs d'ambiances lunaires et de sculptures de pierre.

Les Deux Sœurs - crêtes de Sophie
Retour au Clot d'Aspres devant des lapiaz tourmentés. Au fond à gauche, le Gerbier.

Retour au Clot d'Aspres devant des lapiaz tourmentés. Au fond à gauche, le Gerbier.

À voir au passage : le scialet aux arches multiples

Juste sous la crête du sommet 2060 m apparaît une série de trous le long desquels on descend facilement.

Juste sous la crête du sommet 2060 m apparaît une série de trous le long desquels on descend facilement.

Au fond de la cavité, un névé de plusieurs mètres d'épaisseur semble passer tout l'été.

Au fond de la cavité, un névé de plusieurs mètres d'épaisseur semble passer tout l'été.

Il faut une corde pour y descendre depuis le trou le plus en aval.

Il faut une corde pour y descendre depuis le trou le plus en aval.

La neige se traverse bien quand elle n'est pas gelée.

La neige se traverse bien quand elle n'est pas gelée.

De dessous, on prend toute la mesure de cet entrelacement d'arches exceptionnel.

De dessous, on prend toute la mesure de cet entrelacement d'arches exceptionnel.

Marie n'est pas descendue dans la cavité, et elle a bien fait. Cela me permet de mieux rendre l'ampleur de cette structure.

Marie n'est pas descendue dans la cavité, et elle a bien fait. Cela me permet de mieux rendre l'ampleur de cette structure.

Éric s'amuse sur la neige, sous l'œil de Marie restée sur un muret qui a dû être dressé par les bergers il y a bien longtemps, pour capter l'eau de fonte peut être ?

Éric s'amuse sur la neige, sous l'œil de Marie restée sur un muret qui a dû être dressé par les bergers il y a bien longtemps, pour capter l'eau de fonte peut être ?

Au retour de notre visite aux arches multiples, nous avons rencontré Florence Morizot et lui avons parlé de nos petites explorations. Elle n'a pas tardé à s'y rendre et a enchaîné avec la Toupie d'Agathe. C'est judicieux, car quand on est sur Agathe, il ne reste qu'à descendre à la Toupie en quelques rappels et à remonter par l'itinéraire que je décris dans le lien ci-dessous, le matériel étant le même que celui qu'il faut pour descendre et remonter dans les arches multiples...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Superbe!! Merci! Je reviens aujourd'hui du Clôt d'Aspre. Je ne soupconnais pzs toutes ces curiosités. Ca me permet de decouvrir des lieux proches mais inaccessibles pour moi. 🙂.<br /> Les photos sont tres belles et mes commentaires font envie de tout découvrir 👍
Répondre
merci d'avoir pris les belles photos - j'espère pouvoir venir ici
Répondre
C
Merci Pascal.<br /> Tu as fait de superbes photos de l'interieur.<br /> Quand j'y suis allé le névé etait bien plus haut et le scialet etait plus facilement accessible . Par contre cette vue n'etait pas aussi impressionante.<br /> Kri Volución
Répondre