Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

Pont-en-Royans : 2 randos inédites

La crête des Garides et l'arête sud du Rocher de Vialonge

Pont-en-Royans est un des plus beaux villages de France avec ses maisons suspendues au-dessus de la Bourne. Le guide Patrick Cordier, qui vivait à Presles et avait beaucoup bourlingué, le comparait à un village du Ladakh. Il parlait aussi de "golfe du Royans" en contemplant la brume venant s'échouer sur la crête des nombreuses parois environnantes. C'est un des atouts de ces petites randonnées, connues seulement des randonneurs locaux et assez sportives, que de côtoyer des sites aussi prestigieux que ce village, les gorges de la Bourne, les grottes de Choranche ou les falaises de Presles, sur lesquels elles offrent les meilleurs points de vue. Mais indépendamment de cela, elles présentent un caractère aérien et sauvage qui comblera les amoureux de nature et de tranquillité. Pour ceux qui veulent en plus de la dénivelée et de la longueur, la combinaison des deux est à ne pas sous-estimer.

Merci à Laurent Jacquet pour sa participation et ses trouvailles sur le Rocher. 

Les deux randonnées (Garides et Rocher de Vialonge) sont décrites séparément dans le topo détaillé avec tracés sur carte, accessible ci-dessous par simple clic sur le doc PDF.PONT-EN-ROYANS-GARIDES+VIALONGE. La combinaison des deux est également proposée et détaillée : 

1 - la crête des Garides

Les célèbres maisons suspendues de Pont-en-Royans se reflètent dans la Bourne avec, au-dessus, les Garides.

Les célèbres maisons suspendues de Pont-en-Royans se reflètent dans la Bourne avec, au-dessus, les Garides.

En rouge, l’itinéraire 1 (crête des Garides). En violet, l’itinéraire 2 (arête sud du Rocher de Vialonge). En orange, la combinaison des itinéraires 1 et 2 avec retour par les Nouviaux, le Tarze, le balcon ouest et le Trapon.

En rouge, l’itinéraire 1 (crête des Garides). En violet, l’itinéraire 2 (arête sud du Rocher de Vialonge). En orange, la combinaison des itinéraires 1 et 2 avec retour par les Nouviaux, le Tarze, le balcon ouest et le Trapon.

Option possible pour profiter du village : monter par ses ruelles et ses escaliers jusqu'à la croix et au Château.

Option possible pour profiter du village : monter par ses ruelles et ses escaliers jusqu'à la croix et au Château.

Le Pont-en-Royans intime et médiéval.

Le Pont-en-Royans intime et médiéval.

Du belvédère des Trois-Châteaux, on voit (à gauche) les Garides et la falaise que l'on va traverser.

Du belvédère des Trois-Châteaux, on voit (à gauche) les Garides et la falaise que l'on va traverser.

Les falaises de Presles, spot international d'escalade, vues depuis le belvédère des Trois-Châteaux.

Les falaises de Presles, spot international d'escalade, vues depuis le belvédère des Trois-Châteaux.

Du début de la crête des Garides, vue sur ce qu'il reste du château et la plaine des "saints" du Royans (Saints... Sauveur, Romans, André, Laurent, Eulalie, Thomas, Jean, Martin-le-Colonel).

Du début de la crête des Garides, vue sur ce qu'il reste du château et la plaine des "saints" du Royans (Saints... Sauveur, Romans, André, Laurent, Eulalie, Thomas, Jean, Martin-le-Colonel).

Les premières hostilités... (photo laurent Jacquet)

Les premières hostilités... (photo laurent Jacquet)

Un troupeau de chèvres mélangées à quelques chamois vit dans les parages. Le rocher en porte les stigmates.

Un troupeau de chèvres mélangées à quelques chamois vit dans les parages. Le rocher en porte les stigmates.

Quelques cordes fixes sécurisent ce passage aérien 300 mètres au-dessus de la Bourne.

Quelques cordes fixes sécurisent ce passage aérien 300 mètres au-dessus de la Bourne.

À droite, toujours les falaises de Presles (photo Laurent Jacquet).

À droite, toujours les falaises de Presles (photo Laurent Jacquet).

Après la traversée, il faut remonter cette dalle, un exercice beaucoup plus impressionnant que difficile (photo Laurent Jacquet).

Après la traversée, il faut remonter cette dalle, un exercice beaucoup plus impressionnant que difficile (photo Laurent Jacquet).

La même dalle vue de dessus. Tout en bas, on devine la D 531 et la Bourne.

La même dalle vue de dessus. Tout en bas, on devine la D 531 et la Bourne.

Après les cordes fixes, on rejoint la crête. Un petit détour sur la gauche permet une halte bien méritée sur cette belle terrasse.

Après les cordes fixes, on rejoint la crête. Un petit détour sur la gauche permet une halte bien méritée sur cette belle terrasse.

Il ne reste plus qu'à suivre la crête, ce qui impose quand même quelques louvoiements et passages raides sur des rochers (photo Laurent Jacquet).

Il ne reste plus qu'à suivre la crête, ce qui impose quand même quelques louvoiements et passages raides sur des rochers (photo Laurent Jacquet).

Un pierrier tout en longueur permet de terminer la crête avant la descente sur Campeloup. On trouve là des restes d'abris et de murs en pierre.

Un pierrier tout en longueur permet de terminer la crête avant la descente sur Campeloup. On trouve là des restes d'abris et de murs en pierre.

La ferme en gestation de Campeloup (orth. IGN, mais Campeloud sur le panneau). Au fond, l'arête du Rocher et la combe de Vialonge, à faire dans la foulée ou une autre fois (voir topo PDF).

La ferme en gestation de Campeloup (orth. IGN, mais Campeloud sur le panneau). Au fond, l'arête du Rocher et la combe de Vialonge, à faire dans la foulée ou une autre fois (voir topo PDF).

2 - L'arête sud du Rocher de Vialonge

L'arête du Rocher se caractérise par une série de tours élancées et par une barre continue qui domine la combe de Vialonge. Ici, nous descendons de Campeloup à la suite des Garides pour la rejoindre, mais on peut aussi la prendre indépendamment depuis la petite route du col de Toutes-Aures.

L'arête du Rocher se caractérise par une série de tours élancées et par une barre continue qui domine la combe de Vialonge. Ici, nous descendons de Campeloup à la suite des Garides pour la rejoindre, mais on peut aussi la prendre indépendamment depuis la petite route du col de Toutes-Aures.

Une petite sente mal tracée et très raide par endroit longe le pied des tours et s'y faufile parfois.

Une petite sente mal tracée et très raide par endroit longe le pied des tours et s'y faufile parfois.

Laurent joue les aigles sur les tours centrales. Au fond à droite, le plateau d'Ambel. À gauche, Campeloup devant les Garides et le mont Baret.

Laurent joue les aigles sur les tours centrales. Au fond à droite, le plateau d'Ambel. À gauche, Campeloup devant les Garides et le mont Baret.

C'est encore plus beau avec la neige.

C'est encore plus beau avec la neige.

Depuis l'arête sud, les falaises des Nugues et de Presles à gauche. De l'autre côté de la Bourne, la Cournouse, à droite de laquelle on aperçoit le Grand Veymont, point culminant du Vercors (2341 m).

Depuis l'arête sud, les falaises des Nugues et de Presles à gauche. De l'autre côté de la Bourne, la Cournouse, à droite de laquelle on aperçoit le Grand Veymont, point culminant du Vercors (2341 m).

Petite digression sous la falaise qui borde le sommet du Rocher à l'est, ne serait-ce que pour la couleur jaune safran de la roche.

Petite digression sous la falaise qui borde le sommet du Rocher à l'est, ne serait-ce que pour la couleur jaune safran de la roche.

Mais il y a là une baume aménagée avec une terrasse quatre étoiles pour le pique-nique (photo Laurent Jacquet).

Mais il y a là une baume aménagée avec une terrasse quatre étoiles pour le pique-nique (photo Laurent Jacquet).

Un des plus beaux points de vue de la région !

Un des plus beaux points de vue de la région !

3 - Grande boucle

Enchaînement des itinéraires 1 et 2 avec retour par les Nouviaux, le ruisseau du Tarze, le balcon ouest et le Trapon

 

 

Première partie sur les Garides. À droite de la vallée de Choranche, on aperçoit la Cournouse.

Première partie sur les Garides. À droite de la vallée de Choranche, on aperçoit la Cournouse.

Si on enchaîne les deux randos, on passe au col de Toute-Aures, d'où l'on a cette célèbre vue panoramique sur les gorges de la Bourne entre les falaises de Presles et la Cournouse.

Si on enchaîne les deux randos, on passe au col de Toute-Aures, d'où l'on a cette célèbre vue panoramique sur les gorges de la Bourne entre les falaises de Presles et la Cournouse.

Sur l'arête du Rocher en hiver. Avec un peu de neige, ça tourne à la féerie.

Sur l'arête du Rocher en hiver. Avec un peu de neige, ça tourne à la féerie.

Le parcours de l'arête se termine en forêt, magique avec le givre.

Le parcours de l'arête se termine en forêt, magique avec le givre.

Dans l'optique de la grande boucle, on tourne à gauche au lieu d'aller dans la combe de Vialonge. On tombe alors sur cette grosse maison aux Nouviaux, abri pour les nombreux chasseurs locaux.

Dans l'optique de la grande boucle, on tourne à gauche au lieu d'aller dans la combe de Vialonge. On tombe alors sur cette grosse maison aux Nouviaux, abri pour les nombreux chasseurs locaux.

La descente du Tarze, un sentier escarpé et "amazonien" indiqué comme piste sur IGN...

La descente du Tarze, un sentier escarpé et "amazonien" indiqué comme piste sur IGN...

On entame ensuite une longue traversée sur le balcon ouest qui domine Saint-André-en-Royans.

On entame ensuite une longue traversée sur le balcon ouest qui domine Saint-André-en-Royans.

Le Trapon, verrou du ruisseau du Rognon qui descend du Serre-Cocu.

Le Trapon, verrou du ruisseau du Rognon qui descend du Serre-Cocu.

Et pour finir peu avant de retrouver Pont-en-Royans, la Bélière sous le Trapon. À gauche, les tours de l'arête sud du Rocher, et au fond, la crête des Blaches au plateau de Presles.

Et pour finir peu avant de retrouver Pont-en-Royans, la Bélière sous le Trapon. À gauche, les tours de l'arête sud du Rocher, et au fond, la crête des Blaches au plateau de Presles.

Quelques liens en relation avec les randos proposées : 

Et puisque je parle de Patrick Cordier à propos de Pont-en-Royans, de Presles et du Royans en général, je publie ici une photo de ce personnage fascinant chez lui à Presles en 1979. C'était une étoile du monde de l'alpinisme, guide, mais marginal et fier de l'être, auteur de livres et de films. Il avait fait plusieurs premières et expéditions à l'étranger. Son heure de gloire fut l'escalade en solo de la difficile face sud du Fou au Mont-Blanc. Sur la photo, il est en compagnie de sa femme allemande Tina (qui a donné son nom à la "Tina-dalle" aux Nugues). En revenant de grimper avec la bande des Grenoblois, il nous arrivait d'aller les voir le soir et de faire un peu de musique (la photo est pourrie. C'est un scan d'une vieille diapo que j'ai faite à l'époque). Il s'est tué à moto en 1996. Étrange destin ! Braver les 1001 dangers de la montagne et mourir sur une autoroute... 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Cordier_(alpiniste)

Pont-en-Royans : 2 randos inédites
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Le plus beau pays du monde, il suffit de regarder vos fotos, et rêver
Répondre