Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pascal-sombardier.com

Topos et photos sur la montagne hors des sentiers battus, par l'auteur des Randonnées du vertige

L'arche de Famourou

J'ai déjà parlé des étonnants grès du Champsaur dans certains de mes livres, notamment à propos des rancs du Queyrel (Vertiges d'en haut et Randos insolites et spectaculaires). Le vaste versant sud de la Venasque, situé à l'est du Queyrel, recèle également quelques merveilles géologiques. Sa partie inférieure est hérissée d'aiguilles toutes plus extravagantes les unes que les autres. Elles portent le nom d'une grange ruinée perdue au bout de la piste où l'on se gare pour partir à leur découverte : Famourou. Mais toute la montagne autour et au-dessus présente un intérêt pour l'amateur des terrains de jeu sauvages, escarpés, colorés, tourmentés... J'avais déjà sillonné deux étages de rancs entre le Palastre et la Venasque, croisant au passage quelques petites arches et aiguilles remarquables. Et voilà qu'au printemps 2021, Franck Charton publie des photos saisissantes d'une arche qu'il a trouvée entre les deux, dans ce qu'il appelle son jardin secret, l'occasion pour moi d'y retourner. Je n'ai pas été déçu. L'arche se mérite, mais elle est belle, et le cadre dans lequel elle trône est toujours aussi fascinant. Ces reliefs du Champsaur sont uniques dans leur genre, et on y rencontre de vrais terrains d'aventure. C'est d'ailleurs en retrouvant certains d'entre eux que j'ai réalisé la boucle présentée ici, qui me semble logique et pleine de surprises, toujours sur les conseils de Franck que je remercie encore et dont on peut voir les images à la fin de cette page.

Topo détaillé par simple clic sur le doc CAIRE DE FAMOUROU ci-dessous : 

Au sortir de la forêt, on va progresser plus facilement sur une crête, avec toujours la présence des fameuses aiguilles de Famourou, le relief le plus typique des grès du Champsaur.

Au sortir de la forêt, on va progresser plus facilement sur une crête, avec toujours la présence des fameuses aiguilles de Famourou, le relief le plus typique des grès du Champsaur.

En rouge, le circuit décrit. L'accès voiture est fléché en noir.

En rouge, le circuit décrit. L'accès voiture est fléché en noir.

Depuis la crête, l'énorme rocher du Caire est bien en vue. L'arche est dans le cirque à droite.

Depuis la crête, l'énorme rocher du Caire est bien en vue. L'arche est dans le cirque à droite.

À partir de ce promontoire sur la plaine champsaurine, la crête se remonte facilement.

À partir de ce promontoire sur la plaine champsaurine, la crête se remonte facilement.

Sur la droite, au-delà du grand ravin, on voit l'arche si on sait qu'elle est là (elle se trouve exactement au centre de la photo).

Sur la droite, au-delà du grand ravin, on voit l'arche si on sait qu'elle est là (elle se trouve exactement au centre de la photo).

Une rampe débonnaire permet le franchissement du ravin.

Une rampe débonnaire permet le franchissement du ravin.

Après la traversée du grand ravin et quelques errements, voici comment l'arche apparaît.

Après la traversée du grand ravin et quelques errements, voici comment l'arche apparaît.

On peut aussi y accéder de ce côté, mais c'est un peu expo...

On peut aussi y accéder de ce côté, mais c'est un peu expo...

Sous l'arche, l'endroit est plat, herbeux et frais. Idéal pour le pique-nique.

Sous l'arche, l'endroit est plat, herbeux et frais. Idéal pour le pique-nique.

Une arche pas immense (6 à 7 m), mais très esthétique.

Une arche pas immense (6 à 7 m), mais très esthétique.

Du promontoire au bout de l'arche, vue sur le cirque à l'est, au centre duquel trône un Sphinx sur lequel on peut aller facilement.

Du promontoire au bout de l'arche, vue sur le cirque à l'est, au centre duquel trône un Sphinx sur lequel on peut aller facilement.

Traversée facile depuis l'arche (à gauche) vers le Sphinx. Marie est visible en haut des dalles.

Traversée facile depuis l'arche (à gauche) vers le Sphinx. Marie est visible en haut des dalles.

Montée sur le cou du Sphinx.

Montée sur le cou du Sphinx.

Depuis le Sphinx, je vois deux chamois courir sur les dalles. Stupéfiant ! Même avec des chaussons d'escalade, on ne pourrait tenir en adhérence sur cette pente assez raide.

Depuis le Sphinx, je vois deux chamois courir sur les dalles. Stupéfiant ! Même avec des chaussons d'escalade, on ne pourrait tenir en adhérence sur cette pente assez raide.

En novembre 2011, j'avais traversé ce cirque un peu plus bas depuis le sentier de la combe Roranche. Je suis passé à l'étage inférieur sans voir l'arche (il faut dire qu'elle se discerne difficilement en haut à gauche, sur le promontoire sous le rocher du Caire). Je pense qu'en remontant un de ces couloirs, on doit pouvoir y arriver assez facilement. Affaire à suivre.

En novembre 2011, j'avais traversé ce cirque un peu plus bas depuis le sentier de la combe Roranche. Je suis passé à l'étage inférieur sans voir l'arche (il faut dire qu'elle se discerne difficilement en haut à gauche, sur le promontoire sous le rocher du Caire). Je pense qu'en remontant un de ces couloirs, on doit pouvoir y arriver assez facilement. Affaire à suivre.

À cette occasion, j'avais vu une autre arche en haut d'une grande aiguille qui se trouve juste dessous l'arche supérieure, d'où elle bien visible. Je ne l'avais pas nommée, mais logiquement, ce sera l'arche inférieure de Famourou.

À cette occasion, j'avais vu une autre arche en haut d'une grande aiguille qui se trouve juste dessous l'arche supérieure, d'où elle bien visible. Je ne l'avais pas nommée, mais logiquement, ce sera l'arche inférieure de Famourou.

C'est également en ce mois de novembre que j'avais pris quelques photos des aiguilles de Famourou vers lesquelles j'avais continué.

C'est également en ce mois de novembre que j'avais pris quelques photos des aiguilles de Famourou vers lesquelles j'avais continué.

Les sculptures de grès m'ont toujours fasciné. C'est le rocher qui donne les formes les plus extravagantes et les plus belles. Introduction à la Jordanie.

Les sculptures de grès m'ont toujours fasciné. C'est le rocher qui donne les formes les plus extravagantes et les plus belles. Introduction à la Jordanie.

Retour sur la crête, sous l'énorme rocher du Caire. Attention à ne pas monter plus haut et penser à traverser à droite pour franchir le grand ravin à temps.

Retour sur la crête, sous l'énorme rocher du Caire. Attention à ne pas monter plus haut et penser à traverser à droite pour franchir le grand ravin à temps.

Arrivée au col du Caire, sur des pentes moins raides qui mènent en 10 mn au sentier oublié des Vallons.

Arrivée au col du Caire, sur des pentes moins raides qui mènent en 10 mn au sentier oublié des Vallons.

Ouf ! On a trouvé le sentier des Vallons. Il ne reste plus qu'à le suivre à gauche sous la Venasque, dans une ambiance grandiose. En juillet 2017, nous avions suivi ce sentier depuis le Crest jusqu'ici, où il s'arrête, et avions continué en traversant tout ce versant jusqu'au col du Palastre. Ce n'est pas toujours très aisé, mais ça passe...

Ouf ! On a trouvé le sentier des Vallons. Il ne reste plus qu'à le suivre à gauche sous la Venasque, dans une ambiance grandiose. En juillet 2017, nous avions suivi ce sentier depuis le Crest jusqu'ici, où il s'arrête, et avions continué en traversant tout ce versant jusqu'au col du Palastre. Ce n'est pas toujours très aisé, mais ça passe...

Le sentier des Vallons est un peu délabré. Malgré cela, trois grands ravins se franchissent aisément grâce à ce qu'il en reste.

Le sentier des Vallons est un peu délabré. Malgré cela, trois grands ravins se franchissent aisément grâce à ce qu'il en reste.

Ces ravins sont impressionnants, mais leur traversée ajoute au caractère grandiose de l'immense cirque qui s'étend en face sud de la Venasque.

Ces ravins sont impressionnants, mais leur traversée ajoute au caractère grandiose de l'immense cirque qui s'étend en face sud de la Venasque.

Après le Crest, on retrouve des sentiers classiques. Mais le spectacle n'est pas fini. Ici, le lieu-dit "les Aiguilles".

Après le Crest, on retrouve des sentiers classiques. Mais le spectacle n'est pas fini. Ici, le lieu-dit "les Aiguilles".

Et on retraverse les mêmes ravins dans l'autre sens, mais plus bas.

Et on retraverse les mêmes ravins dans l'autre sens, mais plus bas.

C'est grâce au reporter-photographe Franck Charton, qui écume depuis peu les replis du Champsaur où il fait de nombreuses découvertes, que cette arche a été révélée. Merci à lui pour ses renseignements et ses photos. Avec son autorisation, je publie ci-dessous quelques-unes de celles qu'il a faites alors qu'il restait de la neige dans ce versant. Outre qu'elles sont l'œuvre d'un grand professionnel, elles bénéficient de la lumière et de la couleur d'une saison sans doute mieux adaptée à cette randonnée, que j'ai pour ma part faite en août par un temps très chaud et brumeux.

© Franck Charton

© Franck Charton

© Franck Charton

© Franck Charton

© Franck Charton

© Franck Charton

© Franck Charton

© Franck Charton

À voir sur ce blog dans le même secteur :

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nikko 17/08/2021 18:32

C'est vraiment un superbe secteur que je ne connais absolument pas. Magnifique cette arche et son environnement l'est tout autant.
Jolie boucle !!!